Non, le chanteur camerounais Tenor n'a pas été remis en liberté

Non, le chanteur camerounais Tenor n'a pas été remis en liberté

publié le mardi 31 août 2021 à 13h27

Des publications partagées plusieurs centaines de fois depuis le 28 août au Cameroun prétendent que le célèbre rappeur Tenor, incarcéré depuis fin juillet, a été libéré de prison pour raison de santé. Ces affirmations sont fausses. Son porte-parole et une source pénitentiaire expliquent à l'AFP que l'artiste est toujours en détention provisoire à la date du 31 août 2021."TENOR EST ENFIN LIBÉRÉ DE PRISON À CAUSE D'UNE GRAVE MALADIE QU'IL A EUE", affirme l’auteur d’une publication virale au Cameroun depuis le 28 août. Le rappeur de 23 ans a été incarcéré à Douala après un accident de circulation qui a coûté la vie à une jeune femme de 19 ans. Mais l'annonce de sa libération, diffusée sur de nombreux forums et pages Facebook (1, 2, 3, 4), est fausse. 

Capture d’écran d’une publication virale sur Facebook, réalisée le 31 août 2021La carrière fulgurante de Tenor s’est brusquement interrompue mi-juillet, en raison d'un accident de voiture survenu à Douala au Cameroun. Dans la nuit du 14 au 15 juillet, quelques heures après un concert à l'Institut français, l'artiste a pris la route avec une étudiante de 19 ans. L'accident, dont les circonstances restent floues, a coûté la vie à la jeune femme. Le chanteur a été blessé.

L’affaire a rapidement déclenché un tollé sur la Toile et de vives critiques contre Tenor. 

Deux semaines après le drame, le chanteur a été incarcéré à la prison de Douala, poursuivi pour homicide involontaire.  Il s'y trouve toujours.

"Les rumeurs sur sa libération sont fausses. Il n’en est rien ! Il est toujours ici, en prison", a affirmé une source de l’administration pénitentiaire à Douala, contactée le 31 août par l’AFP. "Il est sorti deux ou trois fois de la prison pour les besoins du procès. Mais il est toujours incarcéré", a ajouté cette source. 

Opéré du bras"Tenor est toujours en détention", a également indiqué Isidore Tameu, son manager, contacté le 30 août par l’AFP. "L’affaire n’a pas encore été jugée. Il a rendez-vous au tribunal de première instance de Bonanjo -à Douala-, le 6 septembre pour sa prochaine comparution”, a-t-il poursuivi. Ce dernier s’insurge contre la "désinformation'' au sujet de son artiste. "Tenor n’a accordé aucune interview depuis l’accident. Tout ce qu’on peut lui prêter comme déclaration est faux", affirme le manager. 

Par ailleurs, selon son manager, le chanteur ne souffre pas d'une "grave maladie" ni du "Covid", comme le prétendent de nombreux posts sur les réseaux sociaux. En revanche, précise-t-il, il a été opéré du bras au lendemain de l'accident et continue d'être soigné. 

Un succès précoceTenor a été propulsé sur le devant de la scène dès 19 ans avec des titres qui ont rencontré un grand succès au Cameroun et dans les pays voisins. "Kaba Ngondo", "Alain parfait", "Do le dab", "Bad things" comptent parmi ses chansons les plus connues. Il a signé sous des labels musicaux de renom, Universal en 2017 et Def Jam Africa en 2020. Ses titres révèlent un flow rapide et des beats singuliers, agrémentés de hip hop et du rythme bikutsi. 

Ces dernières années, il avait séduit  le public ivoirien et plus largement le public ouest africain du fait de ressemblances musicales qu’on lui prête avec un chanteur ivoirien très populaire, DJ Arafat, décédé dans un accident de moto en 2019 à Abidjan. 

Les affirmations mensongères sur sa libération ont provoqué le soulagement de ses fans. Beaucoup rêvent pour lui d'un retour au top, une fois la procédure judiciaire terminée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.