Non, l'Organisation de l'aviation civile internationale n'a pas communiqué de dates de réouverture des aéroports

Non, l'Organisation de l'aviation civile internationale n'a pas communiqué de dates de réouverture des aéroports

, publié le jeudi 11 juin 2020 à 16h04

Des publications partagées des milliers de fois sur Facebook annoncent les "dates d'ouverture des aéroports du monde", en affirmant tenir ces informations de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Mais l'OACI a démenti avoir établi une telle liste et rappelé que la décision de rétablir des liaisons aériennes n'est pas de sa compétence, mais de celle des Etats. Par ailleurs, certains pays cités ont déjà rouvert leurs aéroports.

Les Pays-Bas le 20 juin, l'Inde le 10 juillet, le Liban le 15 juillet, la France et l'Espagne le 1er août, les Etats-Unis le 1er septembre... 

Une publication partagée 2.800 fois depuis le 1er juin intitulée "Dates d'ouvertures des aéroports du monde" présente une liste de 72 pays accompagnés chacun d'une date de réouverture.

Cette même liste a été relayée sur de nombreuses autres pages Facebook (1, 2, 3...).  


Capture d'écran Facebook réalisée le 10 juin 202O.

Ces publications sont vagues. Elles dressent une liste par pays, alors que la plupart sont dotés de plusieurs aéroports, d'importance différente et qui se trouvent dans des zones différemment exposées au nouveau coronavirus.

Elles ne précisent pas non plus si cette "ouverture des aéroports" concerne les liaisons commerciales, le fret ou d'autres types de vols, ni si cela signifie une ouverture totale ou partielle des infrastructures.

Par ailleurs, elles ne semblent pas prendre en compte certaines restrictions de voyage. Ainsi, en Europe, des vols internationaux entre certains pays de l'UE ont repris mais les frontières extérieures de l'Union, elles, restent pour l'instant fermées. 

Aéroports ouverts en Italie depuis le 3 juin 

Partout sur le globe, de nombreux aéroports ont fermé afin de limiter la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus, qui a fait plus de 414.000 morts depuis décembre, selon le dernier bilan établi par l'AFP à partir de données officielles le 11 juin.

Certains le sont toujours. D'autres ont rouvert ou ont annoncé leurs dates de réouverture.  

En étudiant précisément toutes ces informations officielles disponibles, on remarque de premières incohérences dans ces publications. 

Par exemple, ces publications virales, diffusées les 1er et 2 juin, annoncent une réouverture des aéroports en Grèce pour le 10 juin.

Or le 29 mai, les autorités grecques ont déclaré que les deux principaux aéroports, Athènes et Thessalonique, allaient rouvrir le 15 juin aux touristes de 29 pays, dont une quinzaine de l'UE.

Les publications annoncent également la réouverture des aéroports en Italie au 1er août, alors que les liaisons internationales avec les pays européens ont repris le 3 juin.


Des voyageurs au terminal de l'aéroport de Fiumicino à Rome, le 3 juin 2020


Des voyageurs au terminal de l'aéroport de Fiumicino à Rome, le 3 juin 2020


 

Pour la France, la réouverture des aéroports se ferait le 1er août, selon les publications.

Mais le groupe ADP, qui a la gestion des deux grands aéroports parisiens, a annoncé le 28 mai que Paris-Orly, fermé depuis le 31 mars, reprendra ses vols commerciaux de passagers le 26 juin.

L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle n'a, lui, pas fermé. Seuls quelques terminaux ont cessé leurs activités. Selon ADP, le trafic était de 5.000 à 7.000 passagers par jour au 15 mai.

Plusieurs autres aéroports français étaient également ouverts au 11 juin, comme ceux de Nantes et Lyon où les vols ont repris le 8 juin.


Un avion décolle le 8 juin, jour de la réouverture de l'aéroport de Nantes Atlantique.

Démenti de l'OACI

Dès le 1er juin, l'OACI a démenti sur son compte Twitter avoir "compilé un tel document".


Capture d'écran Twitter datée du 10 juin 2020.

"La désinformation a apparemment favorisé la confusion entre 'l'ouverture' d'un aérodrome (qui se référerait à tous les types d'opérations aériennes, comme les vols humanitaires et/ou de fret) et le rétablissement de services aériens commerciaux", a déclaré à l'AFP William Raillant-Clark, porte-parole du secrétaire général de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), le 10 juin.

"Si l'OACI fournit aux États des éléments d'orientation essentiels en ce qui concerne le rétablissement des services aériens (...) cette question relève entièrement et exclusivement de la compétence souveraine des régulateurs nationaux", a-t-il souligné. 

L'OACI, qui dépend des Nations Unies et regroupe 193 Etats-membre, est en effet en charge de "gérer et administrer la Convention relative à l'aviation civile internationale", plus connue sous le nom de Convention de Chicago.

L'article premier de cette convention prévoit que "les Etats contractants reconnaissent que chaque État a la souveraineté complète et exclusive sur l'espace aérien au-dessus de son territoire". 

Recommandations sanitaires 

L'OACI a publié le 1er juin une série de recommandations sanitaires à destination des acteurs du transport aérien, afin de relancer ce secteur durement frappé par le nouveau coronavirus.

Outre le port du masque obligatoire et le respect d'une distance physique, l'OACI propose par exemple que le voyageur présente, à son arrivée à l'aéroport, une déclaration de santé et subir un premier contrôle de température.

Elle recommande aussi de privilégier les enregistrements en ligne, les cartes d'embarquement sur téléphone mobile et, plus généralement, toutes les technologies "sans contact" (reconnaissance faciale ou oculaire) dans les aéroports.

D'autres recommandations concernent les conditions de vol (voir ci-dessous).




Ces propositions visent à accompagner la réouverture des frontières entamée ou envisagée par de nombreux pays, après plusieurs mois de confinement.

La Commission européenne a proposé le 11 juin une réouverture "progressive" des frontières extérieures de l'UE et de l'espace Schengen à partir du 1er juillet.

Elle estime notamment qu'à cette date les voyageurs venant des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro, Macédoine du Nord, Serbie) doivent être autorisés dans l'Union.

L'exécutif européen a également appelé les Etats membres à se mettre d'accord sur une liste de pays tiers pour lesquels les restrictions seraient aussi levées, en fonction de leur situation sanitaire.

Le dernier mot sur les frontières appartient là encore aux Etats, la Commission ne pouvant faire que des recommandations.

La Russie a, elle, annoncé le 8 juin une réouverture partielle des frontières fermées depuis depuis mars. Les Russes pourront quitter le territoire national pour raisons médicales et professionnelles, tandis que les ressortissants étrangers pourront venir en Russie sous conditions.

Aux Etats-Unis, l'entrée sur le territoire est notamment interdite aux étrangers venus d'Europe, de Chine et du Brésil. 

La Chine a, elle, annoncé jeudi 3 juin une reprise très limitée des vols internationaux. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.