Non, l'ancien entraîneur de l'équipe égyptienne de football Hassan Shehata n'est pas décédé

Non, l'ancien entraîneur de l'équipe égyptienne de football Hassan Shehata n'est pas décédé

publié le mercredi 05 mai 2021 à 11h26

Des publications massivement partagées sur les réseaux sociaux  d'Afrique francophone et anglophone depuis le 30 avril assurent que l'ancien sélectionneur de l’équipe égyptienne de football, Hassan Shehata, est décédé. Il n'en est rien: l’entraîneur emblématique des “Pharaons”, co-détenteur du record de victoires en Coupe d’Afrique des Nations (CAN), est “en bonne forme” selon son fils, qui dénonce des “rumeurs” malveillantes.

Que son âme repose en paix”: accompagnées de ce message, des publications virales sur les réseaux sociaux en Afrique francophone et anglophone assurent que l'ancien entraîneur de l’équipe égyptienne de football et figure du football africain, Hassan Shehata, est décédé “à l’âge de 71 ans”.

L'Egypte perd un grand homme”, s'attristent les auteurs de ces publications, partagées près de 2.000 fois sur Facebook depuis le 30 avril (1, 2, 3, 4, 5, 6…). Ils rappellent qu'Hassan Shehata “a remporté successivement les CAN 2006, 2008 et 2010”, soit “une performance jamais égalée en Afrique”.

Copie d’écran d’une publication virale sur Facebook, réalisée le 4 mai 2021

Ce message, accompagné d'une longue liste des clubs entraînés par Hassan Shehata, a suscité de multiples commentaires. “Ce gars-là, il a vraiment marqué le monde du foot”, réagit un internaute. “Un grand baobab du football africain est tombé. Heureusement, ses racines ont fait pousser d’autres baobabs”, souligne un autre.

“En bonne forme”

Pourtant, l'entraîneur emblématique des “Pharaons” n'est pas décédé. Sur Twitter, l'ancien gardien des Pharaons et ex vice-président de la Fédération égyptienne de football, Ahmed Shobair, a assuré avoir discuté avec le fils d’Hassan Shehata, qui lui a assuré que son père était bel et bien vivant.

Dieu soit loué (...) on m’a assuré que le capitaine Hassan est dans les meilleures conditions”, a écrit l'ancien portier de l’équipe nationale égyptienne, devenu commentateur et animateur pour des émissions sportives à la télévision, dans un tweet du 30 avril.

Contacté par l’AFP, le fils d’Hassan Shehata, Karim Shehata, a dénoncé des fausses informations liées selon lui à l’épidémie de Covid-19. “Ce sont des rumeurs, mon père n'a pas de Covid et est en bonne forme. Mais parce qu'il ne parle pas beaucoup avec les médias, il y a des gens qui ont fait circuler cette rumeur”, a-t-il expliqué.

Aucun média traditionnel, de fait, n'a rapporté la mort du sélectionneur emblématique des “Pharaons”, pourtant considéré comme une figure tutélaire du football égyptien.

“Manager hors pair”

Né le 19 juin 2021, Hassan Shehata a connu une riche carrière, à la fois en tant que joueur -- au sein du Zamalek SC et de l’équipe nationale égyptienne, avec laquelle il a disputé trois phases finales de Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 1974, 1976 et 1980 -- et en tant qu'entraineur.

Arrivé à la tête des “Pharaons” en 2004, en remplacement de l'Italien Marco Tardelli, il a marqué l'histoire du football égyptien en remportant trois Coupe d'Afrique des Nations successives, en 2006, 2008 et 2010. Soit un record, détenu à égalité avec le Ghanéen Charles Gyamfi (1963, 1965, 1982).

L'entraîneur des "Pharaons" Hassan Shehata célèbre avec ses joueurs la victoire de l'Egypte sur le Cameroun le 10 février 2008 en finale de la Coupe d'Afrique des Nations (AFP / Issouf Sanogo)

Cette performance a “permis aux Pharaons de se hisser au neuvième rang du classement FIFA en 2010 et a fait d’Hassan Shehata “l'un des plus grands coachs de l’histoire du football arabe”, écrivait l’an dernier le magazine spécialisé 2022mag.com. Un statut confirmé par le journal L'Equipe, qui l'a décrit comme un “manager hors pair”.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.