Non, George Soros n'a pas été "arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale"

Non, George Soros n'a pas été "arrêté à Philadelphie pour ingérence électorale"

, publié le mardi 01 décembre 2020 à 18h02

Une vidéo et un article partagés plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux affirment que le milliardaire George Soros a été "arrêté" à Philadelphie (Etats-Unis) pour "ingérence électorale". C'est faux : un porte-parole de la fondation Open Society de George Soros et la police de la Philadelphie ont démenti l'affirmation auprès de l'AFP, et l'acte d'accusation brandi comme preuve est un faux.

"La nouvelle de l'heure ! George Soros est arrêté ! On l'a arrêté pour interférence dans les élections présidentielles, c'est arrivé le 23 novembre !", affirme, sans citer de source, une internaute québécoise dans une vidéo partagée près de 3.000 fois en moins d'une semaine.


Capture d'écran Facebook prise le 01/12/2020

"George Soros a été arrêté et est actuellement détenu par le gouvernement fédéral à Philadelphie. Selon un acte d'accusation récemment non scellé déposé dans le district ouest de Pennsylvanie, Soros a été inculpé d'un certain nombre de crimes graves liés aux élections américaines", écrit également l'auteur d'un article publié deux jours plus tôt sur le site canadien LesManchettes.com.


Capture d'écran du site lesmanchettes.com prise le 01/12/2020

L'auteur de l'article brandit comme preuve un acte d'accusation visant George Soros.


Capture d'écran du site lesmanchettes.com prise le 01/12/2020

Mais ce document est un faux : le nom de George Soros, cible régulière des théories complotistes, a été rajouté sur un acte d'accusation disponible sur le site du ministère américain de la Justice et visant six agents du renseignements russes soupçonnés d'avoir joué un rôle dans une série de cyberattaques. 

Voici l'acte d'accusation original (ci-dessous à droite).




L'affirmation selon laquelle le milliardaire américaine d'origine hongroise a été arrêté en Pennsylvanie est "entièrement fausse", a affirmé mercredi 25 novembre à l'AFP une porte-parole de la fondation Open Society de George Soros, Laura Silber.

"La police municipale de Philadelphie n'a pas arrêté George Soros", a confirmé mardi 1er décembre à l'AFP Eric McLaurin, un porte-parole de la police de la ville.

L'AFP a déjà vérifié plusieurs fausses informations visant le philanthrope américain : en février 2019, des articles en ligne affirmaient déjà, à tort, que ce dernier avait été arrêté en Suisse.

Relisez le portrait de George Soros par l'AFP publié le 15 mai 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.