Non, Erdogan n'a pas fermé "toutes les écoles françaises" en Turquie

Non, Erdogan n'a pas fermé "toutes les écoles françaises" en Turquie

, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 12h03

Des publications partagées des milliers de fois depuis début novembre sur Facebook affirment que le président Recep Tayyip Erdogan a fermé toutes les écoles françaises de Turquie, en pleine crise diplomatique entre les deux pays. C'est faux. Les deux établissements scolaires reconnus par la France en Turquie sont encore ouverts, confirment l'agence pour l'enseignement français à l'étranger et des parents d'élèves, interrogés par l'AFP.

"Après la fermeture d'une école islamique turque à Paris. Le président Erdogan ferme toutes les écoles françaises en Turquie", peut-on lire dans ces nombreuses publications (1,2,3...), toutes datées du début du mois de novembre.


(capture d'écran réalisée sur Facebook le 4 novembre 2020)

Ces fausses publications interviennent dans un contexte diplomatique fortement dégradé entre Paris et Ankara depuis l'an dernier, en raison notamment de désaccords sur la Syrie, la Libye et la Méditerranée orientale.

Des tensions qui se sont encore intensifiées depuis fin octobre, lorsque le président turc a initié une campagne de boycott de produits français et violemment attaqué Emmanuel Macron pour avoir défendu le droit de publier des caricatures au nom de la liberté d'expression.

Des établissements encore ouverts

En Turquie, seuls deux établissements scolaires français sont reconnus par l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE). Il s'agit du lycée Pierre Loti à Istanbul et du lycée Charles de Gaulle à Ankara.

Contactée le 4 novembre, l'AEFE a expliqué à l'AFP que ces deux établissements "sont bel et bien ouverts".

"Compte tenu du contexte sanitaire, ils fonctionnent sur un mode 'hybride', c'est-à-dire qu'une partie des cours se déroulent en distanciel, suivant l'âge des enfants, en fonction du protocole sanitaire exigé par les autorités locales", a détaillé une porte-parole de l'AEFE. 

Des parents d'élèves du lycée français Pierre Loti d'Istanbul et du lycée Charles de Gaulle à Ankara ont assuré à l'AFP que les établissements accueillaient bien leurs enfants le 4 novembre 2020.

La mairie de Paris a également affirmé à l'AFP le même jour n'avoir pas connaissance de la fermeture d'une "école islamique turque" dans la capitaleassurant également qu'elle "aurait été informée" d'une telle procédure.

Enfin, la photo qui accompagne les fausses publications a été prise le 28 juin 2019 lors du G-20 à Osaka et diffusée sur Twitter par le directeur de la communication de la République de Turquie :



Une intox similaire en 2019

En juin 2019, nos confrères du quotidien 20 Minutes avaient vérifié une fausse information quasiment similaire.

"Le président français Macron a annoncé hier sa décision d'annuler le permis délivré par la municipalité de Paris pour y installer une école turque. Après seulement une demi-heure, la présidence turque a décidé de fermer toutes les écoles françaises situées sur le territoire turc et plus de 70 écoles françaises [...] en activité dans toute la Turquie", affirmaient alors plusieurs publications virales.

"Ces rumeurs sont sans fondement", avait déjà expliqué une source diplomatique à 20 Minutes. 

Edit du 5/11 à 10h25 : bien lire "agence de l'enseignement français à l'étranger" au 4e paragraphe et non "agence de l'enseignement du français" comme écrit par erreur

Vos réactions doivent respecter nos CGU.