Non, cette vidéo virale ne montre pas des rongeurs à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

Non, cette vidéo virale ne montre pas des rongeurs à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

, publié le mardi 23 juin 2020 à 18h12

Une publication Facebook, partagée plus de 220 000 fois depuis le 11 juin, prétend montrer une vidéo de rongeurs dans la vitrine d'un restaurant de vente à emporter "à l'aéroport Charles-de-Gaulle", au nord-est de Paris. C'est faux. D'autres images montrent que la vidéo, vue plus de 10 millions de fois, a été prise dans le centre de la capitale. L'équipe de l'établissement affirme à l'AFP que plusieurs mesures ont été prises depuis cet incident fin janvier, et qu'il n'y a pas eu d'autres visite de rongeurs depuis.


Capture d'écran Facebook prise le 23/06/2020

"A l'aéroport Charles de Gaulle". Accompagnée de cette légende laconique, la vidéo virale montre des rongeurs semblant grignoter des aliments dans une vitrine. Un homme et une femme discutent en portugais : "Regarde, regarde le petit rat en train de manger la pizza" - "C'est pas une blague" - "Regarde le petit rat" - "Où est l'autre?" (la femme rit) - "Il mange la pizza" - "c'est incroyable ! In-croy-able". 

La vidéo a suscité une dizaine de milliers de commentaires dans de nombreuses langues, tantôt moqueurs, tantôt indignés. Une internaute note que l'on aperçoit étonamment le reflet d'un véhicule dans la vitrine à un moment de la vidéo. 


Capture d'écran Facebook prise le 23/06/2020

Sur Twitter, le compte Paris-Aéroport a fermement démenti le fait que cette vidéo a été prise à Charles-de-Gaulle. 



En réalisant une recherche d'image inversée grâce au logiciel InVid-WeVerify, on retrouve des dizaines d'occurences précédentes de la vidéo, dont plusieurs en portugais (brésilien). L'une d'entre elles est une publication sur le compte Facebook de l'artiste brésilienne Zézé Motta, relayant la même vidéo, et partagée plus 419 000 fois (pour 22 millions de vues selon le compteur de vues de Facebook). 

Celle-ci se dit simplement "choquée", et ne mentionne pas l'aéroport Charles-de-Gaulle ou la France. Dans les commentaires, un internaute avertit que la scène n'a pas été filmée au Brésil mais en France, et que la personne qui l'a filmée a publié une deuxième vidéo pour expliquer son contexte. 


Capture d'écran Facebook prise le 23/06/2020


Capture d'écran Facebook prise le 23/06/2020

 

En fouillant patiemment dans les commentaires, on finit par dénicher un lien vers la vidéo d'un homme, face caméra, qui explique être revenu sur les lieux. On voit très vite dans cette deuxième vidéo qu'il se trouve dans une rue, et non dans un aéroport. Il filme exactement la même vitrine, que celle présente sur les images qui nous intéressent.


Capture d'écran Facebook prise le 23/06/2020


Capture d'écran Facebook prise le 23/06/2020

 

L'homme semble vouloir démentir des rumeurs selon lesquelles la vidéo a été prise au Brésil. Voici la traduction de ces propos: "Bonjour tout le monde. Aujourd'hui nous sommes le 30 janvier 2020, je m'appelle Claudio. Je veux vous montrer, parce qu'on dit n'importe quoi, c'est pas bien. Je suis l'auteur de la vidéo du petit rat sur la pizza. Je suis à Paris aujourd'hui, la vidéo a été faite avant-hier à cet endroit. C'était ici. (...). Mais j'aimerais mettre au clair la chose suivante : ça n'a rien à voir avec la boulangerie dont ils parlent à Penha . S'il vous plaît ne faites pas ça. C'est faux, c'est pas bien et ça peut porter préjudice à un établissement et à plusieurs emplois. Ça se passe à Paris, en France, et ça n'a rien à voir avec la boulangerie "O requinte" à Penha. Ok ? Merci!" 

Il passe surtout devant plusieurs enseignes, qui nous permettent de situer le lieu où la vidéo a été prise : dans la partie touristique du  6e arrondissement, au centre de Paris.



Nous nous sommes rendus sur place pour confirmer à 100% sa localisation, ainsi que pour discuter avec l'équipe de l'établissement, qui a également reconnu que la vidéo avait été prise sur place. 

"Cette histoire nous a fait beaucoup de mal. Déjà que ça a été très compliqué en ce moment (à cause du confinement, NDLR)", explique la gérante du petit restaurant à l'AFP, qui assure faire appel tous les deux mois à une entreprise pour empêcher les nuisibles de rentrer dans les locaux.

"On a beaucoup de travaux dans le quartier et ça a fait remonter beaucoup de choses du sol. On s'est aussi rendu compte qu'il y avait un petit trou sur un côté du magasin qu'on a bouché immédiatement. On a profité du confinement pour le faire, et pour mettre des produits contre les nuisibles. On également fait appel à une société supplémentaire (de lutte contre les nuisibles, NDLR), pour éviter que ça se reproduise. Et on a eu aucun problème depuis", assure-t-elle. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.