Non, cette vidéo ne prouve pas que les médias manipulent les images de la pandémie

Non, cette vidéo ne prouve pas que les médias manipulent les images de la pandémie

publié le mardi 11 mai 2021 à 12h15

Des publications Facebook en plusieurs langues partagées plus de 100.000 fois de fois depuis mi-avril affirment ou suggèrent, vidéo à l'appui, que les médias mettent en scène de fausses morts du Covid. Mais ces images, sorties de leur contexte, ne prouvent rien.

"Montage reportage merdia scène cooviid ? Pour vous faire peur ??", écrit l'auteur de l'une de ces publications.

La vidéo de deux minutes, qui compile sept scènes différentes, a été partagée en espagnol, en anglais, en italien notamment. 

Capture d'écran Facebook prise le 11/05/2021

Capture d'écran Facebook prise le 11/05/2021

 

1) Le premier extrait (voir ci-dessus) donne à voir une personne en t-shirt blanc porter d'un seul bras un sac noir qui semble contenir un corps. 

Comme nous l'expliquions en juin dans cet article, cette image montre une manifestation symbolique organisée le 27 mai 2020 à Miami (Etats-Unis) pour dénoncer la gestion de l'épidémie par les autorités américaines.

L'image, prise par le photojournaliste Cristobal Herrera, figure sur le site de l'agence photo EPA (European Pressphoto Agency).

Capture d'écran du site epa.eu prise le 08/06/2020


Selon l'agence, la photo montre "une manifestante transportant des sacs représentant des cadavres durant des funérailles symboliques pour protester contre la réouverture de l'économie" le 27 mai 2020 dans un parc de Miami, en Floride. 

L'agence espagnole EFE, une des principales agences de presse en langue espagnole, a publié une vidéo de cette manifestation, disponible ici. Elle décrit une "procession funèbre de cadavres symboliques" organisée par NewFlorida Majority, un mouvement politique local, pour protester contre la "gestion de l'épidémie" par les autorités.

2) Le deuxième extrait montre deux ambulanciers se faire prendre en photo devant leur ambulance.

Une recherche inversée permet de remonter jusqu'à un article publié le 4 mars 2021 sur le site du quotidien néerlandais de référence NRC, et dans lequel figure une photo montrant les mêmes ambulanciers et le même véhicule.

L'article raconte le quotidien des ambulanciers d'Amsterdam en période de pandémie. La journaliste y explique aussi que, lors du reportage, un homme s'est approché d'eux et a crié "fake news".

Capture d'écran du site de la NRC prise le 11/05/2021

Le photographe visible sur la vidéo, Roger Cremers, a lui ironisé sur Twitter sur les internautes affirmant qu'il s'agissait d'une "mise en scène" destinée à alimenter la peur.

3) Le troisième extrait montre un homme dont la tête sort d'un sac mortuaire. Celui-ci tire sur une cigarette, puis recrache de la fumée.

L'image prête à sourire mais n'a rien d'anormal : la vidéo montre les coulisses d'un clip du rappeur russe Husky. Le réalisateur du clip, Vasya Ivanov, avait diffusée cette image dans une story Instagram (voir capture d'écran ci-dessous).

Le clip de la chanson "Never, Ever" est sorti en septembre 2020. Dans celui-ci, le rappeur Husky nettoie un sol jonché de cadavres, avant de les glisser dans des sacs mortuaires et de les évacuer dans un camion-benne. Le clip ne fait à aucun moment référence à la pandémie.

4) La quatrième vidéo montre des brancardiers s'activer. Un homme en t-shirt marron leur donne des consignes. Deux autres, munis d'un appareil photo et d'une caméra, immortalisent la scène.

L'AFP a déjà vérifié ces images (ici en espagnol), tournées dans un hôpital israélien, le Shamir Medical Center.

Interrogé le 11 mars, Liad Aviel, porte-parole du Shamir Medical Center, a affirmé à l'AFP que ces images montrent le tournage d'un clip vantant les mérites de l'hôpital.

"C'est devenu une fausse information sans que nous ne puissions rien y faire", a-t-il dit.

La vidéo promotionnelle a été publiée le 26 mars sur la chaîne YouTube de l'hôpital.

Capture d'écran YouTube prise le 11/05/2021

5) Le cinquième extrait, très bref, montre des sacs mortuaires entreposés à l'extérieur d'un bâtiment. Ceux-ci semblent contenir des cadavres.

Selon les médias "Contra Poder" et "Hasta que caiga la tiranía", qui ont diffusé ces images début avril, celles-ci ont été prises dans le quartier de La Yaguara, à Caracas, et témoignent de la faillite du système de santé vénézuélien face à la pandémie.

6) La scène suivante a elle aussi été tournée à Caracas. Sur les images, deux femmes déplacent des sacs mortuaires. Ceux-ci semblent contenir des cadavres, mais paraissent étonnamment légers.

"Les 450 morts étaient des sacs poubelles remplis de papier !", peut-on lire sur l'image en espagnol, faisant dire à des internautes qu'il s'agissait d'une "arnaque".

En réalité, cet extrait montre une action coup de poing organisée le 6 avril 2021 devant l'hôpital universitaire de Caracas. Pour dénoncer les décès de soignants et la lenteur de la campagne vaccinale dans le pays, des étudiants ont rempli des sacs noirs de papier et les ont placés devant l'hôpital.

La journaliste vénézuélienne Esteninf Olivarez et le journal El Nacional avaient diffusé ce jour-là des images quasi identiques, en précisant que des partisans du président Nicolas Maduro étaient venus "saboter" la manifestation.

Captures d'écran Facebook et Twitter

7) La septième et dernière scène montre un homme en tenue de protection blanche semblant recouvrir un cercueil de terre. Un autre le filme.

Comme nous l'expliquions dans cet article en espagnol début avril, les images ont été tournées dans l'Etat de Espirito Santo, dans le sud-est du Brésil. Elles montrent le tournage d'un reportage sur le travail des fossoyeurs pendant la pandémie, diffusé le 31 mars sur TV Vitoria.

De nombreux internautes brésiliens avaient diffusé cet extrait en affirmant qu'il était la preuve d'une manipulation orchestrée par des journalistes.

La journaliste visible sur la vidéo virale et dans le reportage de TV Vitoria a dû réagir à l'antenne dès le lendemain pour démentir.

Captures d'écran Facebook et Vimeo prises le 11/05/2021

Mentira: fake news nas redes sociais envolve equipe de reportagem da TV Vitória/RecordTV from Folha Vitória on Vimeo.

"Le caméraman William O'Brien et moi étions en train de tourner des images pour expliquer le travail des fossoyeurs (...) Le reportage visait à rendre hommage au travail de ces professionnels et non à faire croire que le fossoyeur en question simulait l'ouverture d'une tombe ou faisait semblant d'enterrer quelqu'un. La tombe était déjà ouverte et non à la demande de notre équipe", a expliqué la journaliste Marla Bermudes.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.306.037 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mardi 11 mai à 10H00 GMT.

Après les Etats-Unis (582.153 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil (423.229 morts), l'Inde (249.992 morts), le Mexique (219.089 morts) et le Royaume-Uni (127.609 morts). Parmi les pays les plus durement touchés, la Hongrie est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par la République tchèque.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.