Non, cette vidéo ne montre pas des navires bloqués dans le canal de Suez

Non, cette vidéo ne montre pas des navires bloqués dans le canal de Suez

, publié le mardi 30 mars 2021 à 20h38

Une vidéo, partagée plusieurs milliers de fois en français, en anglais, en espagnol et en arabe, est supposée montrer une colonne de porte-conteneurs bloqués dans le canal de Suez par le navire Ever Given, depuis remis à flot. Mais elle circulait déjà près d'un mois avant que le porte-conteneur ne s'échoue au milieu du canal et elle montre des bateaux de taille plus modeste, ancrés au large de la ville de Chittagong, au Bangladesh. 

"Vue du canal de Suez depuis l'avion...369 navires en attente de transit par le canal de Suez, dont des dizaines de porte-conteneurs, de vraquiers, de pétroliers et de navires GNL ou GPL", s'émeut l'un des internautes partageant la vidéo, plutôt de mauvaise qualité. 


Capture d'écran Facebook, prise le 29 mars 2021

En utilisant l'outil InVid-We-Verify, pour décomposer la vidéo en vignettes, et effectuer des recherches d'image inversées sur ces dernières, on retrouve d'abord cette vidéo dans une publication Instagram datant du 26 février dernier.

Il est d'ores et déjà impossible que cette scène montre les conséquences de l'incident qu'a causé l'Ever Given dans le canal de Suez, le porte-conteneurs s'étant échoué le 23 mars 2021

Reste à savoir où et quand a été prise la vidéo.

L'auteur de la vidéo

L'auteur du post Instagram affirme que la scène se passe à Chittagong, grande ville et port important du Bangladesh.  


Capture d'écran Instagram, prise le 30 mars 2021

En faisant une recherche avec les mots-clés "Chittagong", et "port", sur différents réseaux sociaux, nous retrouvons ce tweet, publié le 26 février par Seamus Leheny, employé d'une entreprise de logistique et de transport britannique. Il explique que l'on voit à l'image des bateaux de commerce littéralement ancrés au large du port de Chittagong, à cause de la baisse des échanges commerciaux dus à la pandémie de Covid-19. 



Contacté sur Twitter, il a expliqué à l'AFP qu'il avait tiré cette image et ces informations d'un compte LinkedIn qu'il suit: celui de Sujeeva Salwatura, dirigeant d'une branche bangladaise d'une entreprise de transport maritime basée à Singapour.  

Sur son compte, on retrouve la même vidéo, postée antérieurement à toutes les autres occurrences que nous avons rencontrées, et surtout en bien meilleure qualité. 

Le lieu ?

Comment vérifier qu'elle montre bien le port de Chittagong ? Sujeewa Salwatura affirme dans sa publication qu'il a pris la vidéo "lors d'un vol de courte durée entre Chittagong et Dhaka", capitale du Bangladesh située au nord-ouest de la ville portuaire. 

Si vous souhaitez savoir quel trajet suivent ces vols, il vous suffit de chercher le numéro de l'un d'entre eux, - en faisant comme si vous alliez vous-mêmes réserver un billet par exemple -, puis l'entrer dans la barre d'un recherche d'un site de suivi des avions dans le monde, comme FlightAware.com (voir vidéo ci-dessous). 







Pour aller de Chittagong à Dhaka, l'avion décolle de l'aéroport et tourne vers le nord-ouest, ou vers la droite, si vous vous mettez dans la peau d'un passager. Si vous souhaitez aller un peu plus loin dans la vérification, vous pouvez également chercher des vidéos sur YouTube de décollages, prises par des passagers, faisant le trajet qui vous intéresse. Elles sont souvent nombreuses (1, 2, 3) et elles confirment ici que les vols Chittagong - Dhaka suivent ce chemin : un décollage, puis un virage vers le nord-ouest, à droite pour un passager.  

Si l'auteur de notre publication LinkedIn dit vrai, on devrait donc retrouver des navires en très grand nombre sur le trajet ci-dessous. 


Capture d'écran Google Maps prise le 29 mars 2021

Et c'est le cas. 

Si vous vous rendez à cet endroit sur Google Maps, et suivez ce trajet, vous reconnaîtrez instantanément les navires vus sur notre vidéo, clairement visibles depuis un satellite (vous pouvez le voir dans la vidéo, mais n'hésitez pas à zoomer dans la carte interactive juste en-dessous pour vérifier par vous-mêmes). 

 


Capture d'écran de la vidéo contenue dans la publication LinkedIn, prise le 29 mars 2021


Capture d'écran Google Maps au large de Chittagong, au Bangladesh, prise le 29 mars 2021

On reconnaît les mêmes bateaux. Nous sommes au bon endroit. 

La date ?

Pour aller un peu plus loin, nous pouvons nous rendre sur Google Earth Pro, logiciel à télécharger gratuitement en ligne. Son avantage principal et qu'il permet de remonter dans le temps en vue satellite.

Cela nous permet de voir que la densité de ces navires au large de Chittagong est sans commune mesure avec celle enregistrée par exemple en mars 2020, ou avec toutes les dates antérieures que l'outil permet de consulter (voir comparaisons ci-dessous).

Cela vient conforter l'explication donnée par Sujeeva Salwatura d'une concentration anormale de navires depuis le début de l'année 2021, en raison de ralentissements de l'activité commerciale avec la pandémie de Covid-19.


Capture d'écran Google Earth Pro, prise le 29 mars 2021 et montrant la date du 2 mars 2020


Capture d'écran Google Earth Pro, prise le 29 mars 2021 et montrant la date du 31 janvier 2021

 







Dans un commentaire sous sa publication, Sujeeva Salwatura répond à un autre internaute en affirmant que les bateaux visibles sur la vidéo ne sont par de grands porte-conteneurs comme l'Ever Given, mais "des navires plus légers" destinés à "la navigation fluviale" à l'intérieur du pays. 


Capture d'écran LinkedIn, prise le 29 mars 2021

Une affirmation cohérente avec la taille des navires lorsqu'on l'estime depuis la vue satellite dans Google Maps (même si ces mesures ne sont pas parfaites). Les navires ancrés au large de Chittagong semblent mesurer entre 50 et 80 m de long. Loin des 400 mètres de l'Ever Given par exemple. 




 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.