Non, cette stèle n'a pas été découverte après le récent tremblement de terre à Mila en Algérie

Non, cette stèle n'a pas été découverte après le récent tremblement de terre à Mila en Algérie

, publié le mardi 25 août 2020 à 18h15

Une photo, diffusée sur les réseaux sociaux au Une photo, diffusée sur les réseaux sociaux au lendemain des tremblements de terre qui ont touché l'est de l'Algérie le 10 août, prétend montrer une stèle antique que les secousses auraient fait ressurgir. C'est trompeur. Si les tremblements qui ont touché la wilaya (préfecture) de Mila ont effectivement permis de faire de nouvelles découvertes archéologiques, la stèle visible sur la photo ou les vidéos sur les réseaux sociaux n'en fait pas partie.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux arabophones pour annoncer la découverte de nouvelles ruines romaines après le séisme de Mila montrent une ancienne stèle sur laquelle figurent six personnages sculptés et une inscription gravée. "Le tremblement de terre de Mila a fait émerger des vestiges !", annonce le texte. 

Par ailleurs, sur d'autres pages Facebook, une photo de la stèle est diffusée avec des légendes similaires en français.


Capture d'écran prise sur Facebook le 25 août 2020.

"Un trésor archéologique inestimable découvert à Mila suite au tremblement de terre du vendredi 10 août dernier !", annonce cette publication partagée près de 3.000 fois depuis le 15 août.

Il y est toutefois affirmé qu'il ne s'agit pas de ruines romaines, mais d'une "trace amazigh" et que les caractères gravés sur la stèle sont "tifinagh" (berbère) et non romains.

Une ancienne stèle 

En faisant une recherche d'image inversée, nous avons retrouvé d'anciennes publications de cette même image. Elle avait déjà été diffusée par des médias algériens (1, 2, 3, 4) en octobre 2018, annonçant qu'il s'agit d'un vestige romain découvert dans la région de Sétif (nord-est).


Capture d'écran prise sur le site du média algérien Ennahar le 25 août 2020.

Inscription funéraire romaine

Nous avons sollicité le Centre national de recherche en archéologie et l'Office de gestion et d'exploitation des biens culturels protégés en Algérie. Ils n'ont pas souhaité réagir sur le sujet. Nous n'avons donc pas pu identifier le lieu où se trouve actuellement cette stèle.

Toutefois, Fathi Bejaoui, directeur de recherches historiques et archéologiques en Tunisie, nous a confirmé qu'il s'agit bien d'une ruine romaine.

"D'après les photos, il s'agirait d'une stèle funéraire d'époque romaine (I-II e siècle après J.C) qui présente la particularité de représenter trois couples de défunts au lieu d'un ou deux généralement. Le lieu de découverte serait vraisemblablement une nécropole", estime-t-il.

"Le texte qui accompagne le premier registre est une épitaphe (inscription funéraire)", ajoute-t-il. 

Récentes découvertes à Mila 

De son côté, l'agence de presse algérienne (APS) a annoncé le 12 août dernier que les "failles de terrain apparues à la cité El Amal de la ville de Mila du fait des deux secousses telluriques (...) ont mis à jour de nouvelles ruines romaines".

"Il s'agit de pierres taillées de diverses tailles, de tuiles, d'un bassin en pierre, des murs de constructions et des colonnes de forme cylindrique", a rapporté l'agence officielle, diffusant quelques images des vestiges, dont voici un aperçu. 

La préfecture de Mila est située au nord-est de l'Algérie, entre Constantine et Sétif. Elle a été touchée par plusieurs secousses sismiques au mois d'août, faisant d'importants dégâts matériels. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.