Non, ces photos ne prouvent pas l'existence des "chemtrails"

Non, ces photos ne prouvent pas l'existence des "chemtrails"

, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 17h05

Un post Facebook partagé plus de 4.000 fois depuis le 23 octobre prétend montrer des réservoirs remplis de produits chimiques "balancés" depuis des avions. Les photos montrent en réalité des ballasts utilisés lors de vols d'essais pour simuler le poids des passagers.

"Ils nous balancent tout et n'importe quoi de là haut ! Incroyable", écrit l'auteur de la publication, qui mentionne la théorie des chemtrails, selon laquelle les traînées d'avions visibles dans le ciel sont la trace de produits chimiques répandus délibérément pour des raisons secrètes.


Capture d'écran Facebook prise le 28/10/2020

15% des Français adhèrent à cette théorie, selon une étude Ifop de février 2019.

"On nous tue par des virus fabriqués et par des produits chimiques dispersés par avions depuis plus de 30 ans", commente un internaute sous la publication. "Trop de monde sur terre, ils éliminent", affirment une autre. 


Captures d'écran Facebook prises le 28/10/2020

En réalité, ces images ne prouvent rien.

1) LES RÉSERVOIRS

Plusieurs photos montrent Angela Merkel à proximité de gros réservoirs bleus. Un de ces clichés avait été diffusé en mai 2014 sur le site officiel du gouvernement fédéral allemand, et était présenté comme montrant la chancelière lors de la visite d'un Airbus A350 au salon aéronautique de Berlin.


Capture d'écran du site bundesregierung.de prise le 29/10/2020

Les réservoirs visibles sur une partie des photos - dont celle ci-dessus - n'ont rien d'anormal : il s'agit de ballasts utilisés lors des vols d'essais, comme l'écrivait le site spécialisé Aero.de ce jour-là dans un article mentionnant la visite d'Angela Merkel.

"Ces ballasts fixes permettent de représenter des chargements typiques, des scénarios typiques qu'on pourrait voir en opération en compagnies aériennes", explique dans la vidéo ci-dessous (à partir de 2'30") un ingénieur d'essais en vol du groupe canadien Bombardier Transport.

"Lors des vols d'essais, alors que l'avion est totalement vide, on simule le poids des passagers et des sièges en les remplaçant par de grosses bonbonnes remplies d'eau", abonde Xavier Tytelman, consultant en sécurité aérienne.

"L'objectif est de pouvoir repartir la charge et de faire évoluer le centrage de l'avion comme s'il s'agissait de vrais passagers", explique-t-il à l'AFP. "Si l'on met une équipe de rugby à l'arrière d'un avion il faut vérifier que cela n'engage pas la sécurité du vol... Et il vaut mieux valider cela avec des ballasts plutôt qu'avec de vrais passagers !"

L'existence des ces ballasts est largement documentée, comme en attestent ces photos de l'agence Getty (1,2) et d'autres disponibles dans la banque d'images Alamy (1,2).


Capture d'écran du site gettyimages.fr prise le 29/10/2020

Un cliché montrant Donald Trump dans un Boeing Dreamliner fraîchement assemblé, et comportant des réservoirs similaires, avait été diffusé en février 2017 sur Twitter par le responsables des réseaux sociaux pour la Maison Blanche. 


Capture d'écran Twitter prise le 29/10/2020

2) L'ÉCUSSON #TEAMCHEMTRAIL

D'autres images de la publication Facebook, prises elles aussi au premier degré, montrent des pilotes de ligne et deux hommes portant un uniforme de l'armée américaine brandissant un écusson #TEAMCHEMTRAIL.


Capture d'écran Facebook prise le 29/10/2020

Pour autant, les premières occurences de cet écusson renvoient vers un site internet inactif, qui tournait en dérision la théorie des chemtrails.

"Cet écusson a été créé à l'origine par des pilotes américains pour contrer la théorie conspirationniste de manière satirique", a affirmé à l'AFP l'un des administrateurs du compte Twitter allemand @TeamChemtrail, créé en 2011, et qui tourne lui aussi en dérision cette théorie.

3) LE TABLEAU DE BORD

Enfin, une image montre une inscription "Chemtrails" sur un tableau de bord d'un Boeing 737.


Capture d'écran Facebook prise le 29/10/2020

Un pilote d'avion a toutefois expliqué en 2015 sur un forum être à l'origine de ce photomontage. Il avait publié une photo de meilleure qualité, présentée comme étant l'originale, montrant l'inscription "APU" (pour "Auxialary power unit", les groupes auxiliaires de puissance) en lieu et place de "Chemtrails".


Capture d'écran du site metabunk.org prise le 29/10/2020

D'autres photos et vidéos, ainsi qu'un manuel d'utilisation (voir p.20) disponible en ligne, montrent le même sigle "APU" situé au même endroit sur les tableaux de bord de Boeing 737.


Capture d'écran YouTube prise le 29/10/2020

Vos réactions doivent respecter nos CGU.