Non, ce texte ne décrit pas l'organisation sociale d'une meute de loups

Non, ce texte ne décrit pas l'organisation sociale d'une meute de loups

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 15h03

Plusieurs publications sur les réseaux sociaux partagées près de 40.000 fois en France, montrent une photo de loups alignés l'un derrière l'autre et prétend que "les plus vieux et les plus malades" sont en tête de la meute pour que "le groupe avance à leur rythme", tandis que le chef de la meute est à l'arrière. Mais selon plusieurs experts interrogés par l'AFP, ce comportement ne correspond pas à celui d'une meute de loups.

"Cette image illustre le déplacement d'une meute de loups", affirme une publication Facebook datant de 2017, que l'on retrouve depuis régulièrement (1,2,3), ainsi que dans d'autres langues comme l'espagnol, ou l'anglais.

"Les trois premiers loups sont encerclés en jaune. Contrairement à ce que l'on pourrait penser ce ne sont pas les loups dominants, dits 'alpha', mais les plus vieux ou les plus malades. Le groupe avance à leur rythme. Les loups savent que si les plus faibles marchaient derrière, ils seraient vite distancés par la meute ou ils seraient des proies faciles lors d'une attaque. Ils sont donc suivis par cinq loups forts et puissants (entourés en rouge) qui peuvent les protéger du danger. Ensuite, il y a le reste des loups, puis à nouveau cinq loups forts et puissants et enfin, tout derrière, 'l'alpha' chef de meute. Depuis sa position, il contrôle le groupe, décide de la direction à prendre et anticipe les attaques des adversaires, » explique le texte accompagnant une photo d'une meute de 25 loups dans un paysage enneigé."

En 2015, le site de vérification américain Snopes avait publié un article sur le sujet.


Une capture d'écran réalisée sur Facebook le 2 novembre 2020


Une recherche inversée avec le moteur Google Images, nous mène à un diaporama photo du quotidien britannique le Guardian, datant du 19 octobre 2011, avec plusieurs instantanés du documentaire "Frozen Planet", diffusé la même année sur la BBC.

L'image apparaît dans le diaporama, créditée au nom de Chadden Hunter, un réalisateur et producteur pour l'Unité d'histoire naturelle de la BBC.

La légende indique : "Une meute importante de loups gris chassant le bison dans le cercle arctique du nord du Canada. En plein hiver, dans le parc national Wood Buffalo, les températures avoisinent les -40°C. La meute de loups, menée par la femelle alpha, se déplacent en file indienne à travers l'épaisse neige pour conserver de l'énergie."

"La taille de la meute est un signe de la richesse du réservoir de proies durant l'hiver quand les bisons sont plus restreints (dans leurs mouvements, ndlr) par une alimentation plus pauvre et l'épaisseur de la neige. Les loups de ce parc national sont les seuls au monde à se spécialiser dans la chasse de bison qui font dix fois leur taille. Ils sont devenus les plus massifs et les plus puissants loups sur Terre," ajoute la légende.

L'image publiée n'apparaît cependant pas dans le documentaire, qui montre une séquence de chasse au bison par le même troupeau.

Afin d'obtenir une explication plus complète, AFP Factuel a contacté l'éthologue et spécialiste des loups David Nieto Macein qui avait écrit sur le sujet en 2015 sur son blog en espagnol.

"Les groupes de loups sont composés d'un couple reproducteur et de leur progéniture, c'est à dire leurs enfants de la dernière portée, et peut-être ceux de la précédente. Dans des groupes aussi importants que celui chassant le bison dans cette photo, on trouve habituellement quelques loups ajoutés d'autres groupes (des loups qui quand ils sont âgés d'un an, s'éparpillent et trouvent un territoire, et un couple pour former une famille)", a affirmé l'éthologue à l'AFP par messagerie Whatsapp.

"Dans ce cas-ci, le loup à l'avant est une femelle reproductrice, et le reste la suivent simplement... Quand les loups se déplacent à travers la neige, ils se suivent l'un derrière l'autre pour économiser le moindre effort", a-t-il ajouté.

Sur la question de la hiérarchie et du comportement social, David Nieto Macein affirme que dans la nature, "il n'y a pas de blessé, vieux, ou malade, (...) les animaux peuvent tomber malades, mais les malades et les faibles meurent."

Ainsi, à l'inverse de ce que la publication affirme, l'ordre de la file ne montre pas quels loups sont malades, mais plutôt quel loup est le mâle ou la femelle reproducteur. "Je ne sais pas s'il y avait un reproducteur mâle, ou s'il est mort", a déclaré l'éthologue.

David Nieto Macein a aussi exclu l'existence d'autre sous-groupe dans la meute, comme l'affirme la publication.

Le vétérinaire et vulgarisateur scientifique Eugenio Fernandez Suarez abonde dans ce sens.

"Les loups ne sont pas des animaux qui prennent soin de leur membres les plus vieux ou les plus faibles, et ce n'est pas un comportement naturel de s'assurer qu'aucun n'est laissé derrière. La vérité est que ces animaux-là n'ont pas vraiment besoin de protection en tant que l'un des plus gros groupes de carnivores terrestres sur cette planète."

Selon le vétérinaire, ces publications sont un exemple clair d'anthropomorphisme, et correspondent à un type de discours utilisé dans le coaching d'entreprise.

"Les animaux ont des hiérarchies établies mais la majorité des loups vivent dans des unités familiales, et bien qu'il y ait des exceptions avec les groupes importants comme celui dans la photo, ils n'ont pas ce type d'organisation."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.