Michigan : une erreur, corrigée, a bien eu lieu dans un des comtés, mais elle n'indique pas une fraude

Michigan : une erreur, corrigée, a bien eu lieu dans un des comtés, mais elle n'indique pas une fraude

, publié le dimanche 08 novembre 2020 à 00h48

Des articles, partagés des milliers de fois en anglais sur les réseaux sociaux, mais également en français, affirment qu'un bug, ayant affecté temporairement le comptage des voix pour la présidentielle américaine dans un comté du Michigan, a créé un risque systémique pour les systèmes de comptage de dizaines de comtés dans cet Etat crucial pendant l'élection. Mais les autorités de l'Etat expliquent que l'erreur dans le comté d'Antrim était une erreur utilisateur, et non du logiciel lui-même, et qu'elle n'a pas affecté les autres comtés. 

Ces articles (1, 2, 3, 4) reprennent une affirmation prononcé par Laura Cox, cheffe du parti républicain dans le Michigan, qui a déclaré devant une foule en colère le 6 novembre 2020 que depuis que l'erreur a été rapportée, "nous avions découvert que 47 comtés utilisent le même logiciel, au même titre" que le comté d'Antrim, sous-entendant que le problème était systémique.

"Fraude électorale - Michigan - Un logiciel a attribué au moins 6.000 votes à Biden alors qu'ils étaient à Trump. Le logiciel est utilisé dans 47 autres comptés", affirme le titre d'un de ces articles, qui ont également été partagés sur les réseaux sociaux (1, 2, 3, 4) dont au moins 15.000 fois sur Facebook en anglais, selon les calculs de l'AFP. La vidéo de l'intervention de Laura Cox a également été partagée plus d'un millier sur Twitter en français. 

Mais s'il y a bien eu une erreur dans le comptage initial des voix de ce comté, en défaveur de Donald Trump, elle a été repérée, corrigée, et le  président américain a bien fini par emporter ce comté.  

Si le Michigan a été remporté par le candidat démocrate en 2020, le comté d'Antrim a été largement remporté par Donald Trump, qui a reçu près de 4.000 votes de plus que son concurrent après que l'erreur a été identifiée est corrigée. Initialement, Joe Biden semblait parti pour remporter largement ce comté gagné par Trump en 2016, avant que l'erreur ne soit repérée. 

Dans un communiqué daté du 7 novembre, les autorités du Michigan expliquent que "l'erreur dans la communication de résultats non officiels dans le comté d'Antrim est due à une erreur utilisateur
qui a été rapidement identifiée et corrigée. Elle n'a pas affecté la manière dont les bulletins de vote ont été sauvegardés, et aurait été identifiée lors de la vérification des résultats du comté, avant que les résultats officiels ne soient communiqués, si elle n'avait pas été repérée avant cela
". 

Le logiciel a fonctionné normalement, mais le comté a manqué de réaliser une opération, suite à une mise à jour dûe à deux élections locales, selon le communiqué. Le résultat a été que le logiciel ne communiquait pas correctement avec le système central de gestion du scrutin, même si les votes étaient bien enregistrés, toujours selon le communiqué. 

"C'était une erreur isolée, et il n'y a aucune élément attestant que cette erreur se soit produite ailleurs au sein de l'Etat (du Michigan). Et si c'était le cas, elle aurait été repérée lors de la vérification globale des résultats, conduite par des assesseurs des deux partis". 

Une erreur humaine a causé une autre accusation de fraude dans le Michigan, alors que des internautes ont dénoncé une hausse soudaine, le lendemain du scrutin, de plus de 100 000 voix en faveur de Joe Biden au moment du dépouillement. Cette hausse apparente était en réalité une erreur humaine rapidement corrigée. Vous pouvez retrouver plus d'informations à propos de cette histoire ici. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.