Le patron de BioNTech ne veut pas être vacciné ? L'interview date de fin 2020 et il dit vouloir être vacciné quand ce sera possible

Le patron de BioNTech ne veut pas être vacciné ? L'interview date de fin 2020 et il dit vouloir être vacciné quand ce sera possible

publié le lundi 20 septembre 2021 à 12h56

Le patron de BioNTech - derrière le premier vaccin anti-Covid mis sur le marché - refuserait de se faire vacciner ? C'est ce que prétend une publication très virale depuis quelques jours en France. Mais l'extrait de l'interview censé appuyer cette affirmation date en fait du 21 décembre 2020, à un moment où la vaccination n'avait pas encore débuté en Allemagne. De plus, il dit dans cet extrait qu'il souhaite se faire vacciner. Depuis, il a déclaré avoir reçu les injections.L'extrait de l'interview dure 1'04: on y voit un journaliste posant en allemand une question à Ugur Sahin. Cette publication Facebook postée le 16 septembre 2021 par la page de "Paul Zilmia" (candidat La France Insoumise aux municipales à Roubaix en 2020) compte plus de 153.000 vues, près de 800 commentaires et 8.000 partages.

L'auteur de la publication a titré la vidéo : "Le créateur du vaccin ne veut pas se faire vacciner" et ajouté cette légende:"Ugur Sahin, directeur de BioNTech Pfizer et créateur de la potion magique annonce tranquillement ne pas vouloir se faire injecter avec son propre produit ainsi que ses salariés... Il invoque le fait que personne ne doit être absent et que les salariés doivent être protégés pour assurer la fabrication des doses durant l'année à venir ".

A noter qu'Ugur Sahin est à la tête de l'entreprise allemande BioNTech, qui s'est alliée avec le géant pharmaceutique américain Pfizer, dont le PDG est Albert Bourla.

Capture d'écran de Facebook faite le 20 septembre 2021

On retrouve le même extrait, avec la même interprétation erronée sur le site Le Grand Réveil -fréquent pourvoyeur de désinformation-, un "article" partagé au moins 1.400 fois en deux jours sur Facebook, selon le site de mesure d'audience des réseaux sociaux Crowdtangle.

C'est pourtant faux, comme l'a déjà expliqué l'AFP Factuel en allemand ici le 4 janvier 2021 et en slovaque là le 13 septembre. Ce sont les mêmes déclarations du patron de BioNTech qui ont été déformées et décontextualisées.

Le but de cette manipulation est de contribuer à jeter le doute sur les vaccins anti-Covid en prétendant que son créateur lui-même n'en veut pas.

Capture d'écran de Facebook faite le 20 septembre 2021L'interview date de décembre 2020La publication de Paul Zilmia omet un point essentiel : l'interview -qui porte le logo "ARD Extra"- date du 21 décembre 2020. La recherche "Ugur Sahin ARD Extra" sur Google permet de retrouver facilement l'interview originale toujours disponible sur le site de la chaîne allemande "Das Erste".

Les propos d'Ugur Sahin sont donc sortis de leur contexte historique : le 21 décembre 2020, le vaccin Pfizer/BioNtech venait tout juste de recevoir le feu vert de l'Agence européenne du médicament et les campagnes de vaccination n'avaient pas même pas débuté en Allemagne. Le pays a commencé à vacciner le 27 décembre 2020.

Et comme la plupart des pays, l'Allemagne a d'abord vacciné certains types de population les plus à risque de Covid graves ou particulièrement exposées à une contamination, un ordre de priorité à respecter.

Ugur Sahin dit au contraire qu'il souhaite être vaccinéL'extrait diffusé dans la publication que nous examinons est sous-titré en français. Il suffit d'écouter l'extrait : "Ich möchte mich natürlich liebend gerne impfen lassen" dit-il au journaliste qui lui demande pourquoi il n'a pas encore reçu l'injection anti-Covid -et de lire les sous-titres : "j'aimerais beaucoup me faire vacciner"-, pour constater qu'il dit l'inverse de ce qu'avancent les publications Facebook.

On peut trouver là la transcription en allemand des propos du patron de BioNTech.

Il explique ensuite qu'il doit cependant se conformer aux "exigences légales" (les ordres de priorité définies par les autorités) et qu'il souhaite aussi faire vacciner ses employés "pour les protéger", d'autant que l'entreprise va devoir produire "1,3 milliard de doses dans les 12 prochains mois".

Comme confirmé à l'AFP Factuel dans un mail fin décembre 2020, les propos d'Ugur Sahin sont sans ambiguïté : il souhaite se faire vacciner, ainsi que faire vacciner ses salariés, pour les protéger du Covid, de façon à être pleinement opérationnels pour produire les vaccins.

Il n'évoque pas une protection contre le vaccin, comme le laisse entendre la légende de la publication Facebook de Paul Zilmia.

Depuis, il a indiqué s'être fait vaccinerEn mars 2021, Ugur Sahin a dit que tous les employés de BioNTech avaient reçu au moins une première dose de vaccin. "Nous sommes très heureux de pouvoir désormais aider les gens à retrouver leur liberté grâce à la vaccination", avait-il dit.

Dans un mail à l'AFP le 30 juillet 2021, une porte-parole de BioNTech a ajouté qu'Ugur Sahin et tous les membres de la direction de l'entreprise avaient été vaccinés avec le vaccin Comirnaty (nom commercial du produit de Pfizer-BioNTech): la première dose mi-janvier et la deuxième le 11 février 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.