ALERTE INFO
20:26 Euro : Karim Benzema rappelé en Equipe de France

L'association Vegan Society n'a pas demandé l'interdiction des biscuits en forme d'animaux

L'association Vegan Society n'a pas demandé l'interdiction des biscuits en forme d'animaux

publié le vendredi 16 avril 2021 à 18h06

Des articles partagés plus d'un millier de fois depuis fin mars sur Facebook et Twitter affirment que l'association britannique The Vegan Society, qui promeut le mode de vie vegan, a demandé l'interdiction des biscuits en forme d'animaux. C'est faux, a confirmé The Vegan Society à l'AFP. Il s'agit d'une extrapolation d'un article de 2018 écrit par une seule militante qui s'interrogeait sur la symbolique de ces biscuits. Mais elle ne demandait pas leur suppression et n'écrivait pas au nom de l'association, a-t-elle confirmé à l'AFP. 

"La Vegan Society, l’organisation prônant le végétalisme veut supprimer les biscuits en forme d’animaux" affirme un article publié le 29 mars 2021 et partagé sur Facebook près d'un millier de fois depuis. Une affirmation similaire a été relayée dans plusieurs autres articles, par exemple sur Foozine et Radio Contact le 30 mars, puis sur 7sur7.be le 31. Ces articles ont été repris dans de nombreuses publications sur Facebook et Twitter. 

Capture d'écran réalisée le 16/04/2021 sur Facebook

Dans les commentaires, les internautes s'interrogent sur la pertinence d'une telle demande. 

Captures d'écran réalisées le 15/04/2021 sur Facebook et Twitter


Cette information est pourtant fausse, a expliqué The Vegan Society à l'AFP. L'association britannique n'a jamais demandé la suppression de ces gâteaux en forme d'animaux. En 2018, une sociologue américaine, membre de The Vegan Society, a bien écrit un article interrogeant la symbolique de ces biscuits qui, selon elle, habitueraient les enfants au principe de "la domination humaine". Mais elle ne s'exprimait pas au nom de l'association et n'a pas demandé l'interdiction de ces gâteaux, a-t-elle confirmé à l'AFP. 

L'information a également été démentie par nos collègues d'Europe 1. 

The Vegan Society ne demande pas la suppression de ces biscuits 

L'AFP a contacté le 15 avril 2021 The Vegan Society, une association fondée en 1944 qui promeut le véganisme, un mouvement qui consiste à refuser de consommer tout aliment d'origine animale et tout produit issu de l'exploitation animale (comme la fourrure, la laine ou les cosmétiques testés sur les animaux, par exemple). 

"Il est factuellement incorrect de dire que la Vegan Society veut interdire les biscuits en forme d'animaux", a déclaré le service de communication de l'association par e-mail, indiquant que The Vegan Society a autorisé plusieurs produits alimentaires en forme d'animaux (mais ne contenant aucune trace animale) à arborer son label. Parmi ces produits, des nuggets vegan en forme de dinosaures ou encore des biscuits en forme de poussin. 

Par ailleurs, aucune mention d'une telle demande ne figure sur le site de The Vegan Society, selon les recherches de l'AFP. 

The Vegan Society a renvoyé l'AFP vers un article publié en septembre 2018 par une sociologue américaine et spécialiste des droits des animaux, Corey Lee Wrenn, dans lequel elle rebondissait sur la décision de la marque de biscuits Nabisco de renoncer à l'un de ses emballages de biscuits montrant des animaux enfermés dans des cages. Cette décision prise en août 2018 par la marque, et rapportée par la presse ici et ici, faisait suite à des discussions avec l'association de protection animale PETA, qui l'avait relayée sur son site. 

A l'époque, l'affaire avait déjà provoqué un débat sur les réseaux sociaux. 

Dans son article, publié un mois après la décision de Nabisco, Corey Lee Wrenn interrogeait la portée symbolique de ces biscuits en forme d'animaux, au-delà de leur seul emballage. Elle écrivait : "Les biscuits en forme d'animaux sont (...) fonctionnels dans leur capacité à socialiser les enfants avec des idéologies de domination humaine. La consommation de biscuits en forme d'animaux rappelle aux enfants leur accès privilégié au monde naturel et à tous les subordonnés qui y vivent. En étant capable de "collecter" les animaux, de les ramasser, de les manipuler, et éventuellement de les manger, les notions de suprématie humaine sont soulignées". 

Plusieurs des articles récents que nous vérifions renvoient également à ces propos de Corey Lee Wrenn et à l'affaire concernant Peta et Nabisco.

Toutefois, bien que Corey Lee Wrenn en soit membre, cet article n'a pas été écrit au nom de The Vegan Society et "ne reflète pas la position" de l'association, a indiqué cette dernière. 

La sociologue américaine elle-même a confirmé le 15 avril à l'AFP avoir écrit cet article "en son nom". Par ailleurs, interrogée sur ces publications, elle a indiqué qu'elle ne demandait pas la suppression de ces biscuits : "J'ai seulement critiqué le symbolisme, je ne pense pas avoir eu un plan d'action", a-t-elle déclaré par email. 

Un autre sociologue et militant vegan, le professeur de sociologie à l'université Wittenberg (Etats-Unis) et militant vegan David A.Nibert, partage la position de Mme Wrenn sur ce sujet. Interrogé le 16 avril 2021 par l'AFP, il a estimé que consommer des biscuits en forme d'animaux "est juste une autre étape dans le processus de socialisation qui habitue les enfants à l'exploitation". 

"Donner aux enfants des biscuits en forme d'humains les mettraient mal à l'aise. Mais les animaux sont si profondément dépréciés qu'ils sont utilisés de n'importe quelle manière qui génère du profit", a-t-il déclaré par email, soulignant qu'il ne s'agit pas de la position d'une association mais de son avis personnel. "L'amour des enfants pour les animaux est orienté vers la consommation, depuis les crackers en forme d'animaux jusqu'à la détention de poissons et de petits mammifères dans des bols et des cages, en passant par l'enfermement d'autres animaux dans des ménageries et des zoos et par d'autres formes d'exploitation par le complexe animalo-industriel", estime-t-il. 

Selon les recherches de l'AFP, cette fausse information est apparue fin mars sur les réseaux sociaux. Le 28 mars 2021, une page Facebook partageait ainsi un article daté de janvier 2020, qui affirmait déjà que The Vegan society aurait "ciblé une friandise que les gens apprécient depuis des décennies: les biscuits en forme d'animaux", sans mentionner de source. Des articles similaires faisant en outre état des propos de Corey Lee Wrenn circulaient déjà en 2018 en anglais. 

Edit 19/04/2021 : Ajout citations de David A.Nibert

Vos réactions doivent respecter nos CGU.