Il n'existe aucune trace de ce dialogue entre Vladimir Poutine et le roi d'Arabie Saoudite

Il n'existe aucune trace de ce dialogue entre Vladimir Poutine et le roi d'Arabie Saoudite

, publié le jeudi 13 août 2020 à 11h52

Une publication partagée plusieurs dizaines de milliers de fois depuis 2017 relaie un dialogue qui aurait eu lieu entre Vladimir Poutine et le roi d'Arabie Saoudite. Selon ce dialogue, le président russe aurait conditionné la construction d'une mosquée à Moscou à la construction d'une église orthodoxe à Riyad. Il n'existe aucune trace officielle de ce dialogue. S'il n'y a aucune église en Arabie Saoudite, il existe déjà plusieurs mosquées en Russie et à Moscou. 

"Construction d'une grande mosquée en Russie : Réponse de Poutine au roi d'Arabie Saoudite..." , commence cette publication, qui présente ensuite un soi-disant dialogue qui se serait tenu entre le président russe Vladimir Poutine et le roi d'Arabie Saoudite.


Capture d'écran réalisée le 12 août 2020 sur Facebook

Cette publication a été partagée plus de 17.000 fois sur Facebook depuis le 11 juin. Mais elle circule sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années. On la retrouve par exemple ici en 2019, et ici en 2017. 

Une histoire qui remonte au moins à 2017 ​

La première occurrence de cette histoire apparaît sur Facebook le 24 août 2017. A l'époque, cette publication affirme que ce dialogue a eu lieu pendant la visite du roi d'Arabie Saoudite à Moscou : "avant de partir, le roi a dit qu'il voulait acheter une grande parcelle de terre et construire une grande mosquée dans la capitale russe. Il n'y a pas de problème, a répondu Poutine, mais à condition d'autoriser la construction d'une grande église orthodoxe à Riyad".


Capture d'écran réalisée le 13 août 2020 sur Facebook

Or à ce moment-là, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le roi d'Arabie Saoudite, ne s'était encore jamais rendu en Russie. Il s'y est rendu pour la première fois en octobre 2017, soit deux mois après cette publication. La photo utilisée pour illustrer le dialogue n'a par ailleurs pas été prise à Moscou mais à Antalya en Turquie en 2015, lors d'une rencontre entre les deux dirigeants en marge du sommet du G20. 

Les deux dirigeants auraient alors discuté de la Syrie, du Yémen et de la lutte contre le terrorisme mais l'agence de presse saoudienne SPA ne rapporte aucune discussion sur la construction éventuelle d'une mosquée à Moscou. 

Aucune trace de ce dialogue pendant les rencontres entre Poutine et Salmane 

Vladimir Poutine s'est rendu pour la première fois en Arabie Saoudite en février 2007. On ne trouve dans le discours prononcé par le président russe à l'occasion aucune trace du dialogue évoqué dans ces publications. Vladimir Poutine y avait plutôt vanté le "multiculturalisme russe" : la Russie "est une maison pour les chrétiens, les musulmans et les fidèles pratiquant une autre foi. Ces personnes ont vécu harmonieusement ensemble pendant plusieurs siècles en bons voisins. Ces relations ne sont pas seulement la norme dans notre pays, mais sont sans exagération notre trésor national, et nous les chérissons comme la prunelle de nos yeux." 

Aucune trace non plus de ce dialogue dans la déclaration commune de Vladimir Poutine et du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud en octobre 2017, après la première visite de ce dernier en Russie.

Une histoire de 2008 détournée 

Cette histoire semble s'inspirer d'un évènement qui s'est déroulé en Russie en 2008. Le 21 novembre 2008, l'agence de presse russe Interfax rapporte une déclaration de Rushan Abbyashov, chef du département international de l'Union des Muftis en Russie (les muftis sont des religieux musulmans sunnites) suite à une rencontre avec l'ambassadeur d'Arabie Saoudite Ali Hassan Jaafar. 

Dans cette déclaration, Rushan Abbyashov annonce que l'Arabie Saoudite souhaite financer la construction d'une mosquée et d'un centre culturel islamique à Moscou, si les autorités russes acceptent de fournir le terrain. 

Quelques jours après, trois organisations orthodoxes russes publient une lettre ouverte, adressée au roi d'Arabie Saoudite. Ils réagissent, toujours selon Interfax, à l'annonce de Rushan Abbyashov et demandent au roi d'accepter la construction d'une église orthodoxe à Riyad, en échange de la construction d'une mosquée à Moscou : "Il serait juste de créer les mêmes conditions pour les chrétiens saoudiens que celles qu'on les musulmans en Russie", est-il rapporté dans la dépêche. 

Il n'y a actuellement aucune église en Arabie Saoudite, car le pays  interdit toute maison de prière non musulmane, comme nous l'écrivions dans cette dépêche. 

Selon un rapport du gouvernement d'Etat américain datant de 2019, l'Arabie Saoudite compte environ 1,2 million de chrétiens. Ils peuvent pratiquer leur culte discrètement, mais les conversions restent encore extrêmement mal vues, selon ce rapport.

En revanche, il y avait quatre mosquées à Moscou au 23 septembre 2015. A cette date, Vladimir Poutine avait lui-même inauguré la Grande mosquée de la ville, l'une des plus grandes d'Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.