Cette vidéo montre une représentation artistique dans une université belge et non à l'Otan

Cette vidéo montre une représentation artistique dans une université belge et non à l'Otan

publié le lundi 08 août 2022 à 15h59

La vidéo d'un spectacle, partagée depuis fin juillet 2022, est présentée sur les réseaux sociaux comme un "rituel satanique" qui aurait été organisé à l'Otan. C'est faux : le logo de l'université de Gand apparait dans la séquence et l'établissement belge a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait bien d'une représentation réalisée dans ses locaux par la troupe "Action Zoo Humain" à l'occasion de l'inauguration de l'année universitaire 2017-2018. Le directeur de la troupe a indiqué que ce spectacle n'avait aucun rapport avec l'alliance politico-militaire."Pendant ce temps, à l'Otan… Ils ont souvent ces rituels sataniques avant le début de la réunion des soi-disant 'chefs de gouvernement'", indique un texte partagé au total des centaines de fois depuis fin juillet sur Facebook, Twitter, VK ou encore Telegram.

Dans la séquence de 44 secondes, une femme vêtue d'une chemise blanche enchaîne un succession de mouvements tandis qu'une autre récite plusieurs prénoms masculins : "Jacques, Jean, Jacques, Pierre, Joseph".

Derrière elle, plusieurs personnes sont assises à une longue table. Certains d'entre eux portent de la fourrure sur les épaules.

Capture d'écran prise le 08/08/2022 sur Facebook Capture d'écran prise sur Telegram le 08/08/2022 

 

La vidéo a également circulé avec des légendes similaires en espagnol, en polonais, enallemand et en anglais.

Une vidéo tournée en 2017Une recherche grâce à l'outil d'analyse de vidéos InVid-WeVerify, co-développé par l'AFP, permet de retrouver d'anciennes occurrences de la vidéo avec un enregistrement de meilleure qualité,  publiées en 2017 sur YouTube (1, 2).

La légende de l'une des vidéos publiées sur YouTube indique que la séquence a été tournée à l' Université de Gand, en Belgique. Sur les images en meilleure résolution, il est possible de lire l'inscription "Universiteit Gent" (ou université de Gand en français) sur le pupitre.

Capture d'écran de la vidéo Youtube prise le 08/08/2022

Contactée par l'AFP le 1er août, l'université de Gand a expliqué que la représentation artistique "s'est déroulée à l'université de Gand, plus précisément dans la 'Aula Académica', le 9 octobre 2017", et que "cela faisait partie de la cérémonie d'inauguration de l'année académique 2017-2018". "Ça n'avait rien à voir avec l'Otan", a pointé l'établissement.

"C'était un 'intermède' artistique de la compagnie de théâtre Action Zoo Humain", a poursuivi l'institution. "Pour l'inauguration, il y a eu quelques performances spéciales, y compris un 'intermezzo' [intermède musical, NDLR] pour le 200e anniversaire de l'université", a-t-elle fait savoir.

La liste des invités comprenait "des représentants politiques locaux, régionaux et nationaux, des ambassadeurs, des membres de la communauté universitaire", a expliqué l'université.

Des photos similaires ont été publiées sur le site de l'université de Gand. Elles montrent la même scène que celle partagée sur les réseaux sociaux. La description en flamand de ces clichés ("Opening academiejaar 2017/2018 met overdracht rectoraat") confirme qu'il s'agit de la cérémonie d'ouverture de l'année académique 2017-2018, qui s'est tenue le 9 octobre 2017.

Sur l'une des images, la danseuse de l'enregistrement viral est reconnaissable, et sur un écran géant figure l'inscription "l'intermède artistique Action Zoo Humain".

Capture d'écran d'une photo prise le 5 août sur le site de l'université de GandLe lieu où se déroule le spectacle dans l'extrait partagé sur les réseaux sociaux est le même que celui que l'on voit sur une autre photo de l'université, comme le montre la comparaison ci-dessous :  

Comparaison faite le 5 août 2022 entre une capture d'écran de la vidéo virale (I) et une photo tirée du site de l'université de GandAucun drapeau de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) ne figure dans l'auditorium, ni aucune autre référence à l'Otan.

Sur le côté droit du podium, quatre drapeaux sont visibles : de gauche à droite, le drapeau de l'Union européenne, le drapeau belge, le drapeau flamand et le drapeau de l'Université de Gand, comme l'a confirmé l'université à l'AFP.

Une photo de l'auditorium de l'université publiée sur Google montre également qu'il s'agit du même endroit que celui où se déroule la scène de la vidéo relayée sur les réseaux sociaux.

L'architecture du quartier général de l'Otan près de Bruxelles, à 65 kilomètres de Gand, ne ressemble pas au style néoclassique de l'auditorium où se déroule la représentation artistique de la vidéo. Les bâtiments du nouveau complexe, inauguré en 2017, sont en verre et en acier.

L'ancien siège de l'organisation, à Bruxelles, où s'est établie l'alliance pendant 50 ans jusqu'à son déménagement, est également différent du lieu qui apparaît dans la vidéo.

Une représentation engagéeChokri Ben Chikha, metteur en scène et fondateur de la troupe de théâtre Action Zoo Humain, a confirmé le 2 août à l'AFP que cette vidéo avait été tournée à l'occasion du 200e anniversaire de l'université de Gand et "n'avait rien à voir avec l'Otan".

"La représentation portait sur la place des femmes à l'université. Dans la vidéo, la comédienne énumère les noms de plusieurs recteurs qui étaient tous des hommes", a-t-il expliqué. Il a ajouté qu'il avait obtenu "l'accord de l'université" et bénéficié de "liberté artistique" pour mettre en scène le spectacle, dans lequel il évoquait également la "situation des minorités à l'université".

L'AFP a déjà vérifié plusieurs allégations erronées sur l'Otan comme au sujet de cette vidéo qui ne montrait pas que la Slovaquie s'est opposée à l'Otan pour se "tourner vers la Russie" ou ces images ne représentant pas la mort de trois soldats de l'Otan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.