Cette image montrant une explosion n'est pas celle de l'attentat du 26 août 2021 à Kaboul

Cette image montrant une explosion n'est pas celle de l'attentat du 26 août 2021 à Kaboul

publié le vendredi 27 août 2021 à 19h33

Une photo partagée sur des pages Facebook notamment en Guinée prétend montrer l'explosion qui a eu lieu à l'aéroport de Kaboul le 26 août 2021. Cet attentat, perpétré par l'Etat islamique au Khorasan (EI-K), une branche locale du groupe jihadiste EI a coûté la vie à au moins 85 personnes. Pourtant, cette photo montre en réalité une explosion de plusieurs camions-citernes transportant du gaz et du carburant à la frontière entre l'Afghanistan et l'Iran en février 2021. Le 26 août à la tombée de la nuit, un attentat, particulièrement meurtrier, a frappé l'aéroport de Kaboul, semant la terreur parmi les milliers de personnes amassées autour du périmètre de l'aéroport pour quitter le pays, récemment tombé aux mains des talibans. L'attaque, revendiquée par le groupe Etat islamique au Khorasan et perpétrée par un seul auteur, a tué au moins 85 personnes dont 13 soldats américains, selon le dernier bilan disponible le 27 août.

L'attaque a visé les Etats-Unis qui organisent les évacuations et des Afghans parmi les milliers de ceux qui campent depuis des jours devant l'aéroport, dans l'espoir d'y entrer. Elle a foudroyé ses victimes, certaines projetées aux alentours jusque dans les eaux sales d'un canal d'égout bordant l'entrée de l'aéroport. Et semé la panique chez les autres, hommes, femmes et enfants courant dans tous les sens pour quitter la zone au plus vite.

Des images prétendant montrer cet attentat ont inondé les réseaux sociaux, ces dernières heures. Parmi elles, une photo partagée plus de 250 fois depuis moins de 24 heures sur des pages Facebook en Afrique francophone (1,2,3,4,5,6). On y voit des dizaines de personnes fuir de gigantesques nuages de feu.

Capture d'écran Facebook, réalisée le 27 août 2021Explosion à la frontière entre l'Afghanistan et l'Iran en février 2021Une recherche d'images inversée avec cette photo mène immédiatement à des liens d'articles publiés en février 2021. Tous, relatent l'explosion de dizaines de camions-citernes transportant du gaz naturel et du carburant à Islam Qala, dans l'ouest de l'Afghanistan, l'un des postes-frontières avec l'Iran.

"Le feu s'est déclaré dans le bureau de douane et a embrasé du carburant importé et des camions-citernes qui étaient garés là", rapportait Jailani Farhad, le porte-parole de gouverneur de Herat, la province où s'est produit l'accident, dans une dépêche de l'AFP le 13 février.

La photo apparaît dans la presse locale comme dans cet article du site d'information Tehran Times datant aussi du 13 février.

Capture d'écran du site Tehran Times, réalisée le 27 août 2021Mais également, sur le site en persan de la BBC, le 13 février.

Capture d'écran du site de la BBC, traduit en français via google translate, réalisée le 27 août 2021Tout comme d'autres photos qui circulent actuellement et vérifiées par l'AFP, cette image est ancienne.

Les évacuations continuentLa double attaque condamnée par l'Occident et par les Talibans a fait monter la tension d'un cran supplémentaire, à quelques jours de la date-butoir du 31 août prévue pour le retrait des soldats américains du pays après 20 ans de guerre, synonyme de fin des évacuations.

Graphique montrant le nombre de personnes évacuées depuis Kaboul, en Afghanistan, par pays et par l'UE au 27 août à 12H30 GMT ( AFP / Cléa PÉCULIER, Valentina BRESCHI)La France a indiqué qu'elle pourrait continuer d'évacuer "au-delà" de vendredi soir, tout en soulignant le contexte sécuritaire incertain.

L'Espagne et la Suède ont annoncé vendredi avoir terminé leurs vols d'évacuation, comme notamment l'Allemagne, les Pays-Bas, le Canada et l'Australie avant elles. Celles des Britanniques s'achèveront "dans quelques heures", a précisé Londres vendredi matin.

Au lendemain de l'attentat, environ 5.400 personnes réfugiées dans l'enceinte de l'aéroport de Kaboul attendaient toujours d'être évacuées d'Afghanistan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.