Cet homme d'affaires chinois a été intronisé chef coutumier au Ghana, pas en RDC

Cet homme d'affaires chinois a été intronisé chef coutumier au Ghana, pas en RDC

, publié le lundi 05 octobre 2020 à 15h05

Des publications sur les réseaux sociaux de RDC affirment qu'un ressortissant chinois a été intronisé chef coutumier dans une localité du Kasaï, région du centre du pays. L'homme sur la photo s'est bien vu décerner un titre honorifique de "chef du développement", mais dans un village du Ghana. Et il y a finalement renoncé quelques jours plus tard, après de violentes critiques sur les réseaux sociaux au Ghana.

Partagée sur Facebook au Congo Brazzaville et en République démocratique du Congo (RDC), la photo semble aussi bien amuser les internautes que les révolter.

On y voit un homme asiatique torse nu, habillé d'un simple pagne et d'un masque chirurgical, transporté sur les épaules par un groupe de personnes. 

Ces publications (1, 2, 3...) qui circulent depuis le 27 septembre affirment qu'il s'agit d'un Chinois "intronisé chef coutumier au village Sha Mungamba (sic), à une centaine de kilomètres de la ville de Tshikapa au Kasaï", dans le centre de la RDC.

Selon d'autres posts moins viraux, la scène se déroule dans la Sangha, l'un des départements du Congo-Brazzaville, situé dans le nord du pays.


Capture d'écran prise le 28 septembre 2020.


Capture d'écran prise le 28 septembre 2020.

 

Des internautes fustigent cette intronisation, dont l'image renvoie à des souvenirs de la colonisation, période durant laquelle dans certains pays le peuple colonisé transportait les colons sur des chaises à porteurs.


Capture d'écran prise le 28 septembre 2020.

Une recherche avec les mots "chinois chef coutumier" sur l'outil d'analyse des réseaux sociaux CrowdTangle fait apparaître plus de 1.600 publications reprenant cette annonce.


Capture d'écran prise le 28 septembre 2020.


Parmi les commentaires visibles sous l'une des publications, un internaute signale que la photo a été prise au Ghana. 


Capture d'écran prise le 28 septembre 2020.

Une recherche d'image inversée sur Google Image, procédé qui permet de retrouver les précédentes utilisations d'une image sur internet, évoquent en effet un événement similaire au Ghana.

Un article publié sur le site afrik.com indique notamment qu'un homme nommé "Sun Qiang a été enrôlé comme chef à Kwahu Abetifi, une ville de la région orientale du Ghana. On lui a donné le titre 'Nkosuohene', qui signifie chef du développement".  

Impossible pour un étranger de devenir chef coutumier en RDC

Contacté par l'AFP, Kabuya Muyej Shamungamba, chef coutumier du groupement Shamungamba et actuellement député provincial en RDC, a démenti les affirmations de ces publications.

"C'est faux et archifaux. Aucun blanc n'a été fait chef coutumier chez moi", dit-il. 

"Si c'était vrai, cela devrait passer par moi", a-t-il ajouté.

"Selon la loi, un étranger ne peut jamais devenir chef coutumier en RDC. Un chef coutumier est le gardien de la coutume et si c'est un expatrié qui le devient,  quelle coutume va-t-il garder ?", a également rappelé à l'AFP le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme.

"Par contre, un expatrié peut être adopté comme notable dans un groupement, cela bien sûr après qu'il ait obtenu la nationalité congolaise", nuance t-il. 

L'histoire s'est déroulée au Ghana 

Des sources locales au Ghana ont confirmé qu'un homme d'affaires chinois du nom de Sun Qiang a reçu le 5 septembre le titre honorifique de "Nkosuohene", qui veut dire "chef  du développement", dans la commune de Forifori, dans la partie orientale du Ghana.

"Dans beaucoup de régions du Ghana, on donne souvent le titre de Nkosuohene à des touristes et hommes/femmes d'affaires (...) pour leur contribution au développement, à l'éducation, à l'émancipation des femmes au sein d'une communauté", explique le correspondant de l'AFP au Ghana Kent Mensah.

"Il s'agit d'un titre honorifique pour inciter son bénéficiaire à continuer son action", ajoute-t-il, en précisant qu'il est décerné par les autorités traditionnelles. 

L'homme d'affaires a décliné le titre

Ce titre a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux au Ghana, qui ont finalement mené Sun Qiang à y renoncer. 

"Je ne suis pas venu ici pour le poste", a-t-il assuré, par l'intermédiaire d'un porte-parole, lors d'une invitation à la presse le 29 septembre. 

"Je reste attaché à continuer à faire de mon mieux pour cette communauté. Nous cherchons tous ce qu'il y a de mieux pour les pauvres", a-t-il déclaré par la voix de son porte-parole, Okyeame Kwabena Ntrakwa.

"Mon projet d'usine (de transformation de manioc, ndlr) visant à employer 700 habitants va se poursuivre et je suis prêt à aider les agriculteurs à obtenir des revenus pour leurs matières premières", a-t-il notamment ajouté.

Les autorités locales ont déploré la vague de critiques suscitée par cette intronisation.

"Ca fait mal de voir que les gens critiquent sans venir découvrir les raisons pour lesquelles nous avons intronisé cet homme en tant que Nkosuohene. Ensuite, ils parlent mal sur les réseaux sociaux", a regretté Nana Kofi Achiampong, chef à Bonkrom, localité voisine de Forifori où M. Qiang a également mené plusieurs actions.

"Il a construit une école, (...) il a établi une scierie qui a créé des emplois pour les jeunes, et est en train de mettre en place une usine de transformation du manioc", a-t-il souligné. 

"Ces gens en colère d'Accra (la capitale, ndlr) devraient faire preuve de patience", a-t-il estimé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.