Ces images d'Obama versant des larmes au cours d'un discours datent de 2016

Ces images d'Obama versant des larmes au cours d'un discours datent de 2016

, publié le mardi 09 juin 2020 à 16h18

Sur les réseaux sociaux, des publications virales partagent une séquence vidéo sur laquelle on voit Barack Obama pleurer durant un discours, et évoquer le racisme et des manifestations. Selon les publications, ces images viennent d'une "conférence de presse contre le racisme" après la mort de George Floyd. Or, si l'ancien président des Etats-Unis a commenté le décès de cet Afro-Américain, il n'a pas fait d'apparition en public. Cette vidéo compile des extraits de deux discours de 2016.

Un silence, puis les larmes. Une vidéo virale, chargée d'émotion, est présentée ces derniers jours sur les réseaux sociaux comme une réaction de l'ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, après le décès de George Floyd.

"L'ancien Président Américain OBAMA n'a pas pu retenir ses larmes durant la conférence de presse sur les violences racistes en l'occurence celle ayant entraîné la mort de l'Afro-Américain, George Floyd" (sic), affirme l'une de ces publications, diffusée sur la page Facebook burkinabè Diaspora BF Italie. 

La vidéo a été visionnée plus de 125.000 fois et a cumulé plus de 2.000 partages depuis sa mise en ligne le 30 mai. 


((Capture d'écran Facebook réalisée le 9 juin 2020))

Une publication guinéenne similaire a également dépassé le millier de partages.

Un post en anglais a, lui, totalisé pas moins de 20 millions de vues et 425.000 partages. 

Cette vidéo apparaît clairement comme un montage de discours de Barack Obama. Elle montre notamment l'ancien chef d'Etat, derrière un pupitre, ému, s'interrompre durant un discours et essuyer des larmes.

Elle a été diffusée dans un contexte de vive émotion et d'indignation mondiale, causée par la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis.

Un policier du nom de Derek Chauvin, que l'on voit sur une vidéo d'un passant appuyer avec son genou pendant 8 minutes et 46 secondes sur le cou de la victime, a été inculpé de meurtre, et trois de ses collègues de complicité.

La mort de George Floyd, devenu le nouveau symbole des violences policières et du racisme, a déclenché une vague de manifestations sur toute la planète. 

"Cela ne devrait pas être 'normal' dans l'Amérique de 2020" 

Premier président noir des Etats-Unis, Barack Obama a réagi à la mort de George Floyd.

Le 29 mai, il a publié sur son compte Twitter officiel un communiqué de presse.

"Cela ne devrait pas être 'normal' dans l'Amérique de 2020. Cela ne peut pas être 'normal'", a-t-il écrit. "Si nous voulons que nos enfants grandissent dans un pays qui est à la hauteur de ses idéaux les plus grands, nous pouvons et devons faire mieux", a-t-il ajouté.

"Nous devons nous souvenir que pour des millions d'Américains, être traité différemment en fonction de la race est tragiquement, douloureusement et de façon enrageante normal, que ce soit dans leurs relations avec le système de santé, avec le système judiciaire, en faisant du jogging dans la rue ou juste en observant les oiseaux dans un parc", a-t-il estimé.



Il a partagé un long billet de blog dans lequel il prodigue des conseils pour que ce tragique événement constitue un "tournant vers un véritable changement".

Il a également évoqué la mort de George Floyd et ses conséquences dans des vidéos les 4 juin et 7 juin.

Mais l'ancien président des Etats-Unis (2009-2017) n'a fait aucune apparition en public, comme l'avait déjà souligné l'AFP la semaine dernière dans une vérification de publications le montrant à la tête d'une manifestation contre le racisme.

Des extraits de deux discours 

Une recherche des termes "Obama crying" (Obama qui pleure, ndlr) sur Youtube permet de retrouver la séquence originale où l'ancien chef d'Etat verse ces larmes en public.

On la retrouve dans une vidéo postée le 5 janvier 2016 sur la chaîne Youtube de la chaîne américaine CNN, filmée au cours d'un discours de Barack Obama, alors président, plaidant pour la régulation du port d'armes aux Etats-Unis.  

Les larmes lui viennent après avoir évoqué "les étudiants de Blacksburg, de Santa Barbara, les lycéens de Columbine et les écoliers de Newtown (école de Sandy Hook, ndlr)" victimes de sanglantes fusillades dans des établissements scolaires.

La vidéo que nous vérifions ne montre pas cette première partie, mais débute avec le silence et les larmes d'Obama.

"Chaque fois que je pense à ces enfants, ça me met en colère. Et d'ailleurs, ça se passe aussi tous les jours dans les rues de Chicago", lâche-t-il avant d'essuyer ses larmes.

A partir de la 30e seconde, la vidéo enchaîne avec un extrait d'une autre allocution de M. Obama.

Au premier rang du public derrière lui se trouvent désormais des personnes en uniforme. 

"Manifestants pacifiques" 

"Nous ne pouvons pas nous voiler la face et qualifier ces manifestants pacifiques de fauteurs de troubles ou de paranoïaques", peut-on le voir déclarer à une tribune, après avoir énuméré les discriminations dont sont victimes au quotidien les Afro-Américains. 

Ce discours évoquant le racisme et des manifestations semble faire écho à l'arrestation de M. Floyd et au mouvement de protestation qui a suivi.

Pour autant, une recherche sur Google avec les termes de ce discours mène à la transcription de ce dernier, sur le site de la chaîne de télé américaine ABCNews. 

Barack Obama a prononcé ce discours le 12 juillet 2016 à Dallas, soit près de quatre ans avant la mort de George Floyd, en hommage aux victimes d'une fusillade révélatrice des tensions raciales aux Etats-Unis.

Le 7 juillet à Dallas, un ancien combattant noir américain de 25 ans avait abattu cinq policiers blancs lors d'une manifestation contre les violences policières, qui avaient causé quelques jours plus tôt la mort de deux Afro-Américains.

Le tireur Micah Johnson, finalement abattu par les forces de l'ordre, avait affirmé qu'il "voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs", avait indiqué le chef de la police de Dallas. 

Dans son discours, après avoir rendu hommage aux policiers tombés -représentés sur la scène par cinq chaises vides- et évoqué les discriminations envers les personnes noires aux Etats-Unis, Obama avait appelé à la réconciliation, exhortant les Américains à "rejeter le désespoir" et à "briser un cycle dangereux".  

On retrouve ce discours dans son intégralité ci-dessous, sur la chaîne Youtube de CNN.


 

S'ils trouvent un écho puissant en 2020, ces discours prononcés en 2016 par Barack Obama au sujet de fusillades aux Etats-Unis n'ont donc pas de lien avec la mort de George Floyd. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.