Attention, cette citation du footballeur Lionel Messi au sujet de la Palestine est fausse

Attention, cette citation du footballeur Lionel Messi au sujet de la Palestine est fausse

publié le mardi 18 mai 2021 à 18h59

Selon plusieurs publications Facebook très virales, l'attaquant argentin Lionel Messi aurait affirmé ne pas pouvoir "jouer un match contre des gens qui tuent des enfants innocents" et refusé de disputer un match opposant son pays à Israël, en réaction aux récents bombardements israéliens sur Gaza. Ces publications s'accompagnent d'une photo du footballeur avec un t-shirt sur lequel apparaît le drapeau palestinien et les mots "Free Palestine". Or cette rumeur qui remonte à 2018 n'est pas fondée: l'équipe de communication de Lionel Messi a assuré qu’il n’avait jamais tenu de tels propos, dont il n’existe aucune trace. La photo virale est quant à elle un photomontage.

"Je ne peux pas jouer un match contre des gens qui tuent des enfants innocents", aurait affirmé la star du football argentin Lionel Messi au sujet d'un match opposant son pays à Israël. "Nous devons annuler le match parce que nous sommes des êtres humains avant d'être footballeurs", poursuit la prétendue citation, relayée par des publications Facebook. 

Partagées plus de 6.200 fois sur Facebook (1, 2, 3, 4…) depuis le 11 mai, ces publications s'accompagnent d'une photo de l'attaquant qui tient devant lui un t-shirt orné d'un drapeau palestinien et des mots "Free Palestine".

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 18 mai 2021



Ces publications circulent alors qu'un nouveau cycle de violences armées a débuté le 10 mai entre l'Etat hébreu et des groupes de Gaza. Au moins 230 personnes, en grande majorité des Palestiniens, ont été tuées.

Aucune trace de tels propos

Contrairement à ce qu’assurent les auteurs de ces publications virales, rien ne permet cependant d'affirmer que le footballeur a tenu de tels propos. 

Très actif sur les réseaux sociaux, Lionel Messi n'a posté aucun message (ni sur Facebook, ni sur Twitter, ni sur Instagram) au sujet du conflit entre Israël et les territoires palestiniens depuis le début de la nouvelle vague de violences. 

Contacté par l'AFP, le directeur de son équipe de communication a par ailleurs assuré le 18 mai qu'il n'y avait eu "aucune déclaration de Leo" faisant référence aux violences en Israël et dans les territoires palestiniens, "ni récemment, ni il y a trois ans". 

En effet, le match auquel les publications virales font référence avait été organisé en 2018 : il opposait l'Argentine à Israël et devait se dérouler dans la ville israélienne de Haïfa le 9 juin 2018. La sélection latinoaméricaine avait décidé d'annuler l'événement en raison de tensions entre Israéliens et Palestiniens, craignant des incidents ou des représailles.

Après l'annulation de cette rencontre, le président de la Fédération palestinienne, Jibril Rajoub, avait organisé une conférence de presse au cours de laquelle il avait posé devant une photo de Leo Messi sous laquelle était inscrit en anglais "Merci à Messi de la part de la Palestine".

Une infox vieille de plusieurs années

A l'époque, un faux message similaire à celui partagé depuis le 11 mai avait circulé, principalement sur les réseaux sociaux hispanophones.

"En tant qu'ambassadeur de l'Unicef je ne peux pas jouer contre des gens qui tuent des enfants palestiniens innocents", assurait ce prétendu message de Lionel Messi. "Nous devons annuler le match, parce que nous sommes des êtres humains avant d'être footballeurs", ajoutait-il.

Les internautes avaient à l'époque assuré que ces propos avaient été tenus sur le plateau de la chaîne de télévision argentine TyC Sports. Mais un journaliste de la chaîne, Martin Arevalo, avait démenti catégoriquement dans un message sur Twitter la tenue de tels propos durant son émission.



Un photomontage

L'image qui circule sur les réseaux sociaux depuisle 11 mai pour illustrer cette fausse citation a par ailleurs été manipulée. 

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Yandex a permis de retrouver l'origine de cette photo: elle a été publiée sur le site officiel du footballeur pour illustrer son soutien à la candidature de sa ville natale, Rosario, pour organiser les Jeux panaméricains de 2019. L'emblème du t-shirt est en réalité le logo de la candidature de Rosario. 

Capture d'écran du site de Lionel Messi, réalisée le 18 mai 2021



L'AFP avait déjà vérifié cette rumeur en 2018.

La confrontation la plus violente entre Israël et le Hamas depuis 2014

Le nouveau conflit entre Israéliens et Palestiniens a éclaté le 10 mai avec un barrage de roquettes du Hamas sur Israël en "solidarité" avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne sur l'Esplanade des mosquées à Jérusalem-Est.

A l'origine de cette manifestation: la menace d'expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans ce secteur palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans.

Les hostilités se sont étendues à la Cisjordanie, où des affrontements avec l'armée israélienne ont fait 20 morts en une semaine selon un dernier bilan palestinien. En Israël, les tensions restent vives dans les villes "mixtes", où vivent Juifs et Arabes israéliens. Les policiers y sont déployés en force pour éviter de nouveaux dérapages.

Les bombardements israéliens sur la bande de Gaza ont repris le 17 mai de plus belle, après une semaine noire ayant fait 200 morts dans l'enclave palestinienne, poussant la communauté internationale à accélérer les tentatives de médiation.

Le ciel est éclairé par une explosion au-dessus de bâtiments à Gaza City, pendant que les forces israéliennes bombardent l'enclave palestinienne, tôt le 18 mai 2021. (AFP / Mahmud Hams)

La dernière grande confrontation entre Israël et le Hamas remonte à 2014. Le conflit de 51 jours a ravagé Gaza et fait au moins 2.251 morts côté palestinien, la plupart des civils, et 74 côté israélien, quasiment tous des soldats.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.