Ho You Fat, l'autre star de Boulogne-Levallois

Ho You Fat, l'autre star de Boulogne-Levallois©Panoramic, Media365

publié le lundi 27 mars 2023 à 16h48

Derrière l'extraterrestre Victor Wembanyama, son expérimenté coéquipier Steeve Ho You Fat (34 ans) s'est fait un nom lors de la tournée américaine de Boulogne-Levallois. Et même Kevin Durant a acheté son maillot !

Son compte Instagram a explosé. Alors qu'il comptait un peu plus de 1200 abonnés sur le réseau social de partage de photos et de vidéos avant les deux matchs des Metropolitans 92 à Las Vegas en octobre dernier, Steeve Ho You Fat en a désormais plus de 40 000 ! Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est donc pas passé inaperçu outre-Atlantique. Et principalement en raison de son patronyme, d'origine chinoise. Car aux Etats-Unis, « ho » est un synonyme de prostituée, alors que « you fat » signifie « tu es gros » ou « tu es grosse »... Et lors de la première rencontre face à la NBA G-League Ignite, le commentateur américain a d'abord hésité à prononcer son nom. "J'ai revu plusieurs fois les images, il avait vraiment hésité à le dire, rappelle Ho You Fat. Et même moi pendant, quand celui qui commentait le match annonce mon nom, il l'a fait une fois ou deux il n'y a pas eu de réaction, et à la troisième fois il y a des gens dans la salle qui réagissait. Et c'était parti..."

Un phénomène viral aux Etats-Unis

Et il reconnaît qu'il s'attendait à ce que son nom provoque une telle réaction. "En début de saison, quand Tremont Waters a fini par voir mon nom de famille écrit sur mon maillot, il m'a dit que si j'allais aux Etats-Unis, j'allais vendre des maillots et que ce serait impressionnant. Mais c'est comme ça depuis que je suis passé professionnel et que j'ai côtoyé des Américains, ils m'ont toujours dit ça", explique-t-il encore. Steeve Ho You Fat, qui a pas mal bourlingué en France après avoir été formé à Cholet (Antibes, Evreux, Roanne, Orchies ou encore Rouen), est donc devenu un véritable phénomène viral aux Etats-Unis, où son maillot s'est rapidement arraché. Shareef O'Neal, le fils du Shaq, a été l'un des premiers à l'avoir, puisqu'il l'a échangé avec Ho You Fat lors de la deuxième rencontre entre Boulogne-Levallois et la formation de G-League. Et ça ne s'est plus arrêté depuis...

"J'ai envoyé mon maillot à des joueurs NBA comme Kevin Durant, et à six autres de la Ligue. C'est exceptionnel de se dire qu'il y a sept joueurs NBA qui ont mon maillot... Quand j'ai reçu des coups de fil, qu'on m'a dit qu'il fallait que j'envoie des maillots ici et là, je n'y croyais pas... Il y a le maillot des Mets, plus un autre que j'ai produit à côté avec la marque Daömey. C'est un ami qui fait ça, que j'ai connu à Evreux et qui a sorti plusieurs maillots pour la NBA, et c'était l'occasion de faire quelque chose ensemble. Notamment car le club a été pris de court sur les ventes de maillots, personne ne s'attendait à ce que j'en vende autant et il y a eu rupture de stock très rapidement !", poursuit-il en souriant.

"Wembanyama nous fait vivre des choses incroyables"

Ho You Fat a aussi, forcément, évoqué celui sans qui ces matchs de gala aux Etats-Unis n'auraient pas pu avoir lieu : le phénomène Victor Wembanyama (19 ans), annoncé comme le numéro un de la prochaine draft NBA, une grande première pour un joueur français, et qui est tout simplement le meilleur marqueur, rebondeur, contreur et aussi le numéro un à l'évaluation de l'élite tricolore. "On assiste à la naissance d'une star. Je ne vais pas le comparer à (Michael) Jordan, mais j'imagine tous ceux qui l'ont connu quand il était jeune avant de suivre son parcours, et je me sens un peu comme ça, privilégié de vivre les débuts de ce joueur-là, qui nous fait vivre des choses incroyables. C'est une pause dans ma carrière, j'essaie de lui apporter des choses, il en apporte aussi, à tout le monde. Je le vis vraiment comme ça et je lui souhaite le meilleur. J'espère qu'il fera des choses exceptionnelles. Même si j'en suis sûr (sourire)." Et il pourrait bien l'accompagner la saison prochaine aux Etats-Unis, mais pas en NBA..."J'ai eu pas mal de contacts, c'était assez surprenant et intéressant, avoue celui qui vient d'obtenir un Masters en management. Après, il faut redescendre un peu sur terre, j'ai 34 ans, je suis plus en fin de carrière mais je suis ouvert à tout. Il y a un projet assez intéressant en la G-League, pour accompagner des jeunes dans leur développement. Parce qu'ils ont apprécié mon accompagnement avec Victor et qu'ils me suivent toujours. Beaucoup voient en moi un vétéran de qualité pour accompagner des jeunes, et c'est super pour moi, ça m'apporte pas mal de visibilité par rapport à mes projets en Guyane sur le développement du sport. Il y aussi des projets avec l'Asie. Donc, encore une fois, je suis ouvert à tout, on verra bien !" On n'a pas fini d'entendre parler de Steeve Ho You Fat...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.