Wall Street en ordre dispersé, attentive aux développements commerciaux

Wall Street en ordre dispersé, attentive aux développements commerciaux
La Bourse de New York progressait à l'ouverture vendredi, encouragée par des déclarations du président américain Donald Trump
A lire aussi

, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 16h47

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé vendredi en début de séance, digérant des déclarations des présidents américain et chinois sur le commerce.

Vers 15H35 GMT, le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de Wall Street, montait de 0,24% à 27.832,21 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,15%, à 8.493,69 points. 

L'indice élargi S&P 500 grappillait lui 0,04% à 3.104,75 points.

Wall Street avait reculé jeudi, peu rassurée par la situation commerciale en dépit de signaux positifs envoyés par Pékin: le Dow Jones avait perdu 0,20% et le Nasdaq avait cédé 0,24%.

Donald Trump a estimé vendredi que les Etats-Unis et la Chine étaient en mesure de conclure un accord commercial prochainement 

"De manière générale, le marché est plutôt confiant qu'un accord, même à minima, va être signé ou bien que, même s'il n'y pas d'accord, Donald Trump ne va pas imposer de tarifs supplémentaires (sur des produits chinois, NDLR) le 15 décembre", note Karl Haeling de LBBW.

Plus tôt vendredi, le président chinois Xi Jinping avait toutefois assuré que son pays était prêt à répliquer aux prochaines salves américaines.

Plusieurs analystes estimaient d'ailleurs que les divergences entre les deux premières puissances mondiales restaient importantes avant de parvenir à un accord préliminaire.

"Les Etats-Unis veulent rendre les règles du jeu plus équitables, tandis que la Chine veut que les deux parties fassent des concessions de même ordre. Cette seconde option n'est pas envisageable lorsque l'une des deux parties (la Chine, NDLR) démarre avec presque tous les avantages", juge Chris Low de FHN Financial. 

- Couac pour Tesla -

Les acteurs du marché digéraient par ailleurs des chiffres sur la croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro, qui est restée au point mort en novembre, selon le cabinet IHS Markit.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine était en léger recul, à 1,765%, contre 1,772% la veille à la clôture.

Au rang des valeurs, Tesla chutait de 6,63%. Elon Musk, le patron du constructeur automobile, a dévoilé jeudi à Los Angeles le futur pick-up 100% électrique de la marque. Un couac viral a entaché la présentation de l'entrepreneur milliardaire: la vitre du véhicule, censée être à toute épreuve, a été sérieusement endommagée par une masse en acier lancée par un collaborateur de M. Musk.

Les titres de la distribution étaient mitigés. La chaîne de grands magasins Nordstrom grimpait de 9,15% après avoir fait part de résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre. Le groupe a indiqué que sa nouvelle enseigne new-yorkaise, ouverte fin octobre à Manhattan, a attiré près de 85.000 visiteurs dès le premier week-end.

Le spécialiste des articles de cuisine et d'accessoires pour l'habitat Williams Sonoma, qui a annoncé une baisse de ses bénéfices trimestriels, reculait de 2,82%.

Le distributeur de vêtements et chaussures de sports Foot Locker, qui a publié des résultats trimestriels en demi-teinte, baissait de 7,02%.

La chaîne de vêtements Gap progressait de 1,63% après avoir dévoilé un bulletin de santé supérieur aux attentes des analystes de Wall Street.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.