Migrants : l'Italie hausse le ton

par euronews-fr

Depuis janvier, 110 000 migrants sont arrivés en Europe en traversant la Méditerranée. Pour 80% d’entre eux leur premier contact avec le sol européen a lieu dans un port italien. Pour beaucoup l’Italie ne doit pourtant représenter qu’une étape comme l’explique un d’entre eux, Saddam : “J’ai essayé de monter dans le train, mais il y avait des policiers. Ils ont dit que tous ceux qui n’avaient pas de ticket devaient descendre.”Le grand nombre de réfugiés a provoqué des débats en Italie notamment en ce qui concerne sa paix sociale, Francesco Cherubine, expert en questions migratoires : “Quand ils arrivent en Italie sur la base de ce système de répartition qui est mal faite la plupart des réfugiés doivent rester ici . Pour éviter d’en arriver là, l’Italie ne prend même pas les empreintes digitales de ces personnes et les laisse aller dans le reste de l’Europe.”Par ailleurs l’Italie hausse le ton face à plusieurs de ses voisins de l’Est, et notamment de l’Autriche qui menace de poster son armée sur sa frontière. Ces pays demandent à Rome de stopper l’arrivée de migrants sur son sol. De son côté l’Italie fait de plus en plus pression sur l’Europe pour qu’elle prenne une juste part dans la gestion de la crise migratoire.Malnutrition, torture, travail forcé... En Libye, les migrants affrontent l’enfer https://t.co/MQ9qUl9zu3 pic.twitter.com/bwmboUTV41— L’Obs (@lobs) 23 juillet 2017

 
0 commentaire - Migrants : l'Italie hausse le ton
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]