Brétigny: "quoi qu'il arrive, on ira au procès"

par BFMTV

Lors de la réunion, samedi à Paris, les victimes de la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, et leurs proches ont appris qu'ils pourraient se porter partie civile au pénal même s'ils acceptent une indemnisation de la SNCF. Pour Thierry Gomes, fils de victimes, "quoi qu'il arrive, on ira au procès. on ira jusqu'au bout. l'indemnisation n'est pas notre première préoccupation".

 
0 commentaire - Brétigny: "quoi qu'il arrive, on ira au procès"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]