Quand Bernard de la Villardière se drogue pendant son émission

Quand Bernard de la Villardière se drogue pendant son émission©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 06 mars 2017 à 20h00

Bernard de la Villardière n'a peur de rien...et n'hésite pas à faire le cobaye pour les besoins de "Dossier tabou" qu'il présente sur M6. Une émission qui porte bien son nom puisque dans le reportage controversé : "L'Islam en France : la République en échec" le présentateur avait déjà eu une altercation avec des jeunes de Sevran.Un passage qui avait fait l'objet de nombreuses polémiques...Et le prochain reportage pourrait également poser problème...

En effet dans le numéro à venir de "Dossier tabou" intitulé : "Faut-il légaliser le cannabis en France?", le journaliste a mené une enquête très approfondie sur la légalisation du haschich. Interviews de dealers et étude des procédés des policiers contre ce trafic... Tout est passé en revue pour comprendre ce business qui pèse 2 milliards d'euros.



En immersion totale, Bernard de la Villardière a même été jusqu' à fumer un joint pour les besoins de son enquête. Le présentateur voulait se rendre compte des troubles du THC, une substance qui se trouve dans le cannabis sur notre perception lorsque l'on conduit.... Il a donc faut cette drôle d'expérience sur un circuit de route accompagné du pilote de course Jean-Pierre Beltoise.

 
10 commentaires - Quand Bernard de la Villardière se drogue pendant son émission
  • C'est une information erronée. Jean-Pierre BELTOISE nous a quittés depuis plus de deux ans...
    L'expérience s'est déroulée sur le circuit Jean-Pierre BELTOISE à Trappes, encadrée par des moniteurs de l'école "Conduire Juste". L'expression "circuit de route" prête à confusion, l'école de conduite "Conduire Juste" dédiée à la sécurité routière ne se serait jamais hasardée à pratiquer une telle expérience sur route ouverte. Une rectification s'impose.

  • Ça a dû lui rappeler sa jeunesse à Katmandou .....

  • je l'ai vu dans un sujet télé, il a pris 7G dans un rafale, il n'a pas servi de cobaye, et il faut le faire!

  • En taule. Direct pour non dénonciation des trafiquants auprès de la Police et incitation à la consommation de drogue

  • Ses « reportages » tournent au final toujours autour des mêmes sujets : drogue, sexe, alcool, violence, décadence, bref, addictions en tous genres. On est surpris, étonnés aux premiers, dégoûtés, révoltés aux suivants, puis on finit par être excédés et zapper.
    A force de vouloir montrer du sensationnel, de l’inédit, de l’exceptionnel, il tombe dans le travers du « toujours plus » et le résultat est la lassitude et l’indifférence.
    L’intérêt de ses documentaires est en définitive très limité et le fait de vouloir se mettre en scène n'y changera rien.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]