Natacha Polony réclame un gros chèque

Natacha Polony réclame un gros chèque©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 30 juin 2017 à 17h38

C'est une rupture douloureuse, entre Natacha Polony et son employeur Europe 1. Celle qui s'occupait de la revue de presse de la matinale et co animait Mediapolis avec Olivier Duhamel, contre-attaque. Après s'être vue signifier la fin de leur relation professionnelle au milieu du mois de juin, la journaliste passe à l'offensive et attaque la station de radio du groupe Lagardère devant le conseil des prudhommes de Paris.



Selon des informations de La Lettre de l'audiovisuel publiées le 29 juin, Natacha Polony demande la requalification de ses CDD en CDI, ainsi que 500 000 euros de dommages et intérêts, dont 300 000 d'indemnités pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse". La chroniqueuse affirme aussi avoir subi un préjudice moral et d'image. Mais même si elle ne touche le montant escompté, Natacha Polony peut se rassurer : elle a trouvé un point de chute pour la rentrée et on pourra l'écouter sur la chaîne d'info en continu LCI.

 
12 commentaires - Natacha Polony réclame un gros chèque
  • Elle a raison ! je constate, mais je ne suis pas le seul, bien évidemment, que actuellement, plus on est sérieux, appliqué, plus on réfléchit et plus on gène les employeurs...le nivellement par le bas pour mieux dominer.... un bon sujet de réflexion à notre jeune président à la pensée complexe !!! fastoche pour lui !!!!

  • Journaliste sérieuse, évincée par qui exactement? c'est la vraie question à se poser!

  • les entreprises se moquent totalement des jugement des prud hommes elles payent quand elles ont envies elle prennent leur remps

  • elle a raison d'utiliser les prud'hommes pour faire valoir ses droits, son licenciement est indigne ! Le montant du chèque n'est pas la question , qu'elle profite de sa médiatisation pour dénoncer des licenciements non légitimes , au moins elle peut être entendue contrairement à tous ceux qu'on licencie dans l'ombre sans aune indemnités!

  • cette indemnité dépend de son contrat,vaut-elle 300,500,ou 800 000€ certainement pas tous ces journalistes ont déjà des salaires extravagants qui n'ont rien à voir avec leur talent et en plus ils sont défiscalisés

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]