Mort de Claude Lebey, fondateur du guide gastronomique éponyme

Mort de Claude Lebey, fondateur du guide gastronomique éponyme

Le critique gastronomique Claude Lebey, le 17 mai 2010 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 11 janvier 2017 à 18h59

Disparition: le critique gastronomique Claude Lebey est décédé à l'âge de 93 ans, a annoncé le guide qu'il avait créé il y a trente ans

Le célèbre critique gastronomique Claude Lebey, fondateur du guide Lebey et éditeur de nombreux livres culinaires, est décédé à l'âge de 93 ans.

M. Lebey, qui avait vendu la marque en 2011, est décédé mardi soir chez lui, en Provence, a indiqué à l'AFP Pierre-Yves Chupin, directeur général du guide, qui a rendu hommage à un "grand monsieur" à la "riche culture gastronomique".

Né le 20 novembre 1923, Claude Lebey a d'abord été cadre supérieur dans l'industrie textile, voyageant partout dans le monde. C'est en racontant ses découvertes exotiques qu'une amie, dans la presse, lui commande son premier papier sur "des oeufs cuits à la broche". Il devient journaliste gastronomique à l'Express, puis au Gault et Millau et dans d'autres revues.

Il a aussi édité des livres de recettes, notamment avec les ténors de la Nouvelle Cuisine, dont Michel Guérard. 

En 1987, il crée le Guide Lebey des Restaurants de Paris et le Lebey des Bistrots de Paris et sa banlieue. 

Il a aussi créé le Club des croqueurs de chocolat, l'Association de sauvegarde de l'oeuf mayonnaise, les Amis des bistrots parisiens, le Club des amateurs de cigares de Havane.

Rachetée en 2011 par Gérald de Roquemaurel et Pierre-Yves Chupin, la marque Lebey est désormais déclinée dans des version étrangères (Bruxelles depuis 2013 et Londres depuis 2015) et lors d'événements (Les Lebey de la gastronomie).

En 2010, à 86 ans, ce bon vivant, pourtant svelte, avait raconté à l'AFP aller au restaurant près de 300 fois par an, avec l'espoir à chaque fois, de faire "le meilleur repas de l'année". 

D'une curiosité insatiable, il se passionnait pour les dernières évolutions de la gastronomie, comme la mode +locavore+. Il s'inquiétait en revanche d'une tendance à passer "d'une cuisine où les produits sont cuits ensemble à une cuisine d'assemblage, où chaque élément est cuit ou préparé séparément et réuni à la fin", et confiait ne pas apprécier les menus imposés.

"C'était un immense critique, il était capable d'analyser l'ensemble de la cuisine, du classique au plus moderne. A la grande époque, il était capable de remplir ou vider un restaurant", a réagi le chef triplement étoilé Yannick Alléno, rendant hommage à un "visionnaire".

"Il m'a toujours épaulé. C'est quelqu'un qui aidait beaucoup les jeunes à avancer dans le bon sens de la gastronomie. Derrière son côté un peu rugueux, il avait des coups de coeur", a poursuivi le chef du Pavillon Ledoyen, qui a co-écrit en 2014 un livre avec Claude Lebey et son petit-fils Vincent Brenot, "Sauces, réflexion d'un cuisinier".

Pour Pierre-Yves Chupin, Claude Lebey avait "une capacité à mettre en avant des idées et en faire des réels succès de librairie".

"Il avait la volonté de noter la cuisine, mais aussi le café, le pain et le vin, de visiter chaque année les adresses en datant les repas, sans ostracisme, que ce soit des restaurants nouveaux ou qui existent depuis belle lurette", a expliqué le directeur général du guide.

Le guide Lebey des restaurants de Paris et sa banlieue, qui se vend "autour de 10.000 exemplaires", compte 850 tables. L'édition 2017 paraît le 18 janvier.

 
2 commentaires - Mort de Claude Lebey, fondateur du guide gastronomique éponyme
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]