Attentat de Nice : la frayeur de Roberto Alagna

Attentat de Nice : la frayeur de Roberto Alagna
A lire aussi

6Medias, publié le samedi 16 juillet 2016 à 21h04

L'attentat de Nice le 14 juillet dernier a bouleversé le monde entier mais avant tout, ceux qui avait des proches dans la région comme le ténor Roberto Alagna. "Ma fille Ornella et mon petit-fils sont en vacances dans le secteur d'Antibes.

Je les ai appelés à minuit. Ils ne répondaient pas" , a raconté le chanteur au Parisien. Il craignait que sa famille se soit tout simplement rendue au feu d'artifices : "J'étais en panique. Je pense aux gens qui ont vécu cela et qui ont perdu des proches, j'éprouve une grande souffrance, c'est horrible" , a-t-il expliqué rendant ainsi hommage aux familles de victimes de cette attaque terroriste. Une attaque le 14 juillet, tout un symbole pour celui, qui chantait un an plus tôt "la Marseillaise" pour la Fête nationale.



Une façon pour lui de déclarer son amour à la France : "Qui est cet homme qui a commis ces horreurs ? Un homme en mal d'intégration qui s'est retourné vers le fanatisme ?" , s'interroge Roberto Alagna qui rappelle être le seul membre de sa famille à être né en France, et dit ainsi comprendre ce que c'est de se sentir rejeté. Depuis, celui que l'on appelait "le rital" s'est intégré grâce au chant et est devenu l'un des interprètes lyriques les plus reconnus

 
54 commentaires - Attentat de Nice : la frayeur de Roberto Alagna
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]