Pascal, le grand frère : "Aujourd'hui, les jeunes frappent leurs parents"

Pascal, le grand frère : "Aujourd'hui, les jeunes frappent leurs parents"©Audrey Poree, Abaca
A lire aussi

Marc-Emmanuel Adjou, publié le samedi 25 février 2017 à 09h00

Dans un entretien fleuve accordé au site belge 7sur7, l'ex-grand frère de TF1 a évoqué, non sans nostalgie, les tournages de l'émission qui l'a révélé au public.

Pendant six saisons, il a volé au secours de familles en difficulté et redressé des ados récalcitrants sur TF1. Pascal Soetens ou Pascal "le grand frère" pour les intimes, est aujourd'hui l'un des visages de NRJ12, mais il n'a pas oublié ses années de service sur la Une et les rencontres qu'il y a faites grâce à sa célèbre émission de coaching familial. Une riche expérience, sur laquelle il est revenu dans les colonnes du site d'information 7sur7. Ainsi, "le grand frère" regrette les temps anciens, où les adolescents étaient plus faciles à raisonner et à éduquer.

Il explique : "Les jeunes ne sont pas plus difficiles. Mais plus violents, ça oui. Avant, ils se contentaient d'insulter leurs parents. Aujourd'hui, ils les frappent. C'est à se demander quelle sera la prochaine étape ? Il est important qu'on réagisse maintenant." Le trublion de NRJ12 affirme également avoir été confronté à de nombreuses scènes de violence sur ses tournages, qui ont dû être coupées du montage final : "Il y en a plein. Nous essayons de protéger un maximum les familles. Et on se doit d'être vigilant parce qu'à l'heure des réseaux sociaux, tout va toujours plus vite."

Des moments de violence... mais pas que !

Mais ce ne sont pas les meilleurs souvenirs du coach. À nos confrères, "le grand frère" a également confessé avoir passé de bons moments au sein des familles à qui il est venu en aide. "Ce serait dommage de ne parler que d'un cas parce que toutes les histoires m'ont touché. Que ce soit par la joie, la peine ou encore l'énervement. Mais elles m'ont toutes poignardé. Certaines m'ont rassuré aussi. Même si je n'ai jamais douté", admet-il, optimiste.

En bon coach, Pascal Soetens a également soufflé quelques conseils à l'endroit des familles rencontrant des problèmes d'éducation : "Il faut mettre des règles et ce depuis le plus jeune âge de l'enfant. C'est important de lui dire non, de créer chez lui un sentiment de frustration parce que tout au long de sa vie, il devra y faire face. Les parents ont donc un rôle important. Il y a aussi les fréquentations qui sont importantes. Il faut avoir un oeil là-dessus." On retiendra la leçon !

 
18 commentaires - Pascal, le grand frère : "Aujourd'hui, les jeunes frappent leurs parents"
  • je confirme : c'est ce qui est arrivé à un ami dont le fils n'a pas apprécié le remariage avec une Africaine, lui-même étant marié avec une Africaine... Freud doit se régaler dans sa tombe!

  • Voilà ce que je dis aux jeunes parents : Enfants jamais frustrés, deviendront adultes jamais contents. Et c'est un euphémisme. Une de mes connaissances en a fait les frais, elle qui avait peur d'être une mauvaise mère : A 14 ans son fils la frappait. Aujourd'hui je n'ai plus de nouvelles mais je pense qu'il doit frapper sa femme ou sa compagne.

  • La fessée est interdite non, à quand une loi pour les coups aux parents ???

  • tout le monde reconnait que c'est un défaut d'éducation mais d'ou vient ce défaut d'éducation ?
    au hasard je dirais, famille mono parentale, problème économique au seing de la famille, chômage ou au contraire absence des parents, bref encore une fois ce sont des conséquences si on veut résoudre un problème on agit sur les causes, pas les conséquences.

  • En fait tout se rtourne contre nous, on acheté des cd d'attaques, de violences de guerre, de combats, de viols etc...Dans l'esprit des jeunes, tout est permis y compris foutre sur la gueule des parents, qui depuis bine longtemps on perdu pied.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]