Franceinfo a déjà frôlé la fermeture

Franceinfo a déjà frôlé la fermeture©Delphine Ghosarossian/SIPA, France Télévisions
A lire aussi

Marc-Emmanuel Adjou, publié le lundi 19 septembre 2016 à 17h00

Lancée il y a seulement deux semaines, la nouvelle chaîne d'information du service public a manqué de peu l'arrêt définitif.

Comme un vent de panique dans les couloirs de Franceinfo. Le vendredi 19 septembre, les journalistes du nouveau concurrent de BFM et iTélé sur la TNT ont bien failli se retrouver sans emploi. Dans les coulisses de la chaîne, les techniciens s'apprêtaient à dévoiler ce message inquiétant: "En raison d'une décision de justice, nous ne sommes plus en mesure de vous proposer les programmes de Franceinfo".

En effet, quelques jours plus tôt, saisi par des syndicats, le tribunal de Grande Instance de Paris interdisait à la chaîne de monter ses images et produire des contenus éditoriaux. La décision visait particulièrement les journalistes multitâches de la chaîne d'info, qui endossaient alors deux casquettes distinctes : celle de journaliste et celle de monteur. Ce cumul de fonction n'était visiblement pas du goût de la CGT et du SNJ (Syndicat National des Journalistes), qui n'a eu comme seul recours que de saisir la justice.

Plus de peur que de mal

Dans son arrêté, le tribunal a abondé dans le sens des syndicats en déplorant le recrutement systématique des journalistes formés au montage, plutôt que de véritables techniciens du montage. Pour Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions "c'est le modèle économique de la chaîne info qui est en question".

Un avis balayé du revers par le SNJ pour qui "la direction a cru judicieux d'ajouter au pari éditorial et technique que constitue ce projet un défi social bien inutile".Mais les choses sont depuis rentrées dans l'ordre. Afin d'éviter l'écran noir, la direction de la chaîne, a convoqué dans la foulée une réunion de crise à laquelle étaient conviés les syndicats. Un "accordtransitoire" a été trouvé entre les parties, mais le SNJ a préféré s'en désolidariser.

59 journalistes radio mécontents

En revanche, un autre problème a été soulevé ce lundi 19 septembre, par une partie des journalistes de la radio de Franceinfo. Ils accusent la nouvelle chaîne d'information de ternir l'image de la radio. Pour eux, avoir trois médias, la radio, la télévision et le site internet, qui travaillent avec leurs propres journalistes et leur charte éditoriale entraînent des "contradictions" entre les informations données sur ces supports. Les 59 journalistes exigent une "cohérence éditoriale" entre les différentes antennes.

 
166 commentaires - Franceinfo a déjà frôlé la fermeture
  • Trop d’infos tue l’info.
    Ras le bol de ses chaines qui rabâchent en boucle les mêmes infos du soir au matin.
    Quand à France info, rien de bien innovant mise a part ces musiques gonflantes en fond d’images.
    Que dire aussi de ses présentateurs qui, sans doute pour faire « Jeuns » se présentent en Jean’s sans veste, chemise ouverte sans cravate.
    Bientôt ils apparaitrons à l’écran en caleçons et charentaises.
    Plus aucun respect pour les téléspectateurs.
    Et puis les voila tout de suite héritiers de cette phrase aussi débiles que systématique du « Merci de vos précisions à la suite de l’intervention d’un commentateur.

    Quand à Y.Calvi il est toujours aussi gonflant avec ses sempitenels "pardonnez moi" et sa manie de couper la paroles à ses interlocuteurs.
    En résume, France Info ou s’en fout

  • Il faudrait plutôt parler de "France Désinfo" tant la pression politique impose la pensée unique sur ces chaînes...Rappelons nous l'éviction de Philippe Verdier, le présentateur météo de France 2 qui avait "osé" publié un livre tant soit peu critique sur l'organisation et les retombées potentielles de la COP 21...Laquelle COP 21 dont on voit bien maintenant qu'il s'agissait effectivement d'une énorme mascarade..

  • de toute façon cette chaine n'apporte rien de plus que les autres et elle fait preuve d'un amateurisme désolant. Ce caprice d'une direction des "chaines publiques" est minable.
    Ces journalistes sont de toute façon fascinés par La "le Pen" à qui ils donnent toujours plus d'importance et je les écoute plus depuis longtemps

  • Dommage... Surtout qu'une énième chaine "d'infos" n'était clairement pas indispensable.

  • C'est la télé de hollande, c'est comme le reste, ça ne fonctionne pas

    la densité de ce commentaire fait peur ; par sa nullité !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]