A Toronto, le prince Harry devant, sa promise quelques rangs derrière

Chargement en cours
 Le prince Harry lors du lancement des Invictus Games, le 23 septembre 2017 à Toronto, au Canada

Le prince Harry lors du lancement des Invictus Games, le 23 septembre 2017 à Toronto, au Canada

1/3
© AFP, Geoff Robins
A lire aussi

AFP, publié le dimanche 24 septembre 2017 à 06h56

Le Prince Harry a lancé samedi à Toronto les Invictus Games, avec à ses côtés la "First lady" américaine Melania Trump, et à quelques rangs derrière son amie de coeur Meghan Markle, les deux présents pour la première fois dans le même événement public.

Tout au long de la journée, les fans l'avaient espéré à chacune des apparitions de l'héritier de la famille royale britannique dans le cadre des rencontres sportives, organisées sur le modèle des jeux paralympiques, et réservées aux blessés et invalides des guerres ou conflits armés récents.

C'est finalement dans l'enceinte du complexe sportif où se déroulait la cérémonie d'ouverture que l'amie de coeur du prince, l'actrice américaine Meghan Markle, a discrètement pris place.

Un blouson de cuir marron jeté sur les épaules, la belle brune était assise à bonne distance du prince Harry, placé près de Melania Trump et juste derrière le Premier ministre canadien Justin Trudeau, son épouse Sophie et le président ukrainien Petro Porochenko.

Depuis ses confidences au magazine Vanity Fair au début du mois, Meghan Markle est guettée à chaque sortie officielle du prince pour ce qui serait l'officialisation de leur relation.

"Nous sommes un couple. Nous sommes amoureux. (...) Nous sommes heureux. Personnellement, j'adore les grandes histoires d'amour", avait alors déclaré la native de Los Angeles, 36 ans, de trois ans l'aînée du prince.

Fille d'une mère Afro-américaine et d'un père blanc, la brune étale facilement sur les réseaux sociaux sa vie privée, publie ses rencontres avec Justin Trudeau et a même affiché l'an dernier sa préférence pour Hillary Clinton.

Les Torontois ont aussi eu leur curiosité aiguisée car Meghan Markle est ici chez elle. L'actrice a acheté une maison à Toronto après son divorce d'avec un producteur américain en 2013, et pour les besoins du tournage de la série "Suits: avocats sur mesure" dont elle est l'une des vedettes.

A Toronto pour le prince Harry, le programme est entièrement consacré aux compétitions qui ont débuté samedi.

Après avoir servi deux fois en Afghanistan, le petit-fils de la reine Elizabeth II a aidé par sa renommée au lancement des Invictus Games dont la première édition a eu lieu en septembre 2014 à Londres.

- Comme la princesse Diana -

Après Orlando l'an dernier, la troisième édition se déroule au Canada qui fête les 150 ans de la fondation de sa confédération et surtout le centenaire de la bataille de Vimy (nord de la France) où, lors de la Première Guerre mondiale, de nombreux Canadiens sont tombés au combat.

Le Premier ministre Justin Trudeau s'est improvisé chauffeur de salle pour accueillir les 550 militaires et anciens combattants blessés de 17 pays qui vont s'affronter dans 12 disciplines.

"Bienvenue au Invictus Games 2017", a-t-il lancé en rappelant le courage de tous les soldats qui "continuent de faire ce qu'ils font de mieux: servir leur pays avec passion et intégrité".

"Vous n'êtes pas simplement ici pour montrer l'exemple, vous êtes ici pour gagner", a-t-il ajouté à l'adresse des athlètes.

La création des jeux, a dit le prince Harry, a été décidée "non seulement pour aider les anciens combattants à se rétablir de leurs blessures physiques et mentales, mais aussi pour inviter les gens à suivre leur exemple de résilience, d'optimisme et de service dans leur propre vie".

La cérémonie d'ouverture a été rythmée par les chansons de la canadienne Sarah McLachlan, de sa compatriote Alessia Cara et aussi de la soprano britannique Laura Wright.

Plus tôt samedi, le prince Harry avait remis les premières médailles aux gagnants de l'épreuve d'habileté au volant, embarquant même à bord d'un véhicule d'un des concurrents ou recroquevillé dans un modèle réduit piloté par une petite fille.

Il avait aussi réservé son temps à un autre sujet auquel lui et son frère aîné le prince William sont sensibles: la santé mentale des jeunes.

Il est allé visiter le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) de Toronto, là même où sa mère, la princesse Diana, était venue 26 ans plus tôt.

 
5 commentaires - A Toronto, le prince Harry devant, sa promise quelques rangs derrière
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]