"Moi(s) sans tabac": 180.000 personnes ont participé

Un quart des Français, fumeurs et non-fumeurs, jugent que l'interdiction totale du tabac serait la mesure la plus efficace pour faire baisser la consommation de cigarettes

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 01 décembre 2016 à 12h13

"Moi(s) sans tabac": 180.000 personnes ont participé à l'opération qualifiée de "grand succès" par le gouvernement

Environ 180.000 Français ont participé au "Moi(s) sans tabac", une initiative inédite en France pour inciter les fumeurs à arrêter de fumer pendant au moins 30 jours, qualifiée de "franc succès" par le ministère de la Santé.

Selon le site de l'initiative, mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr, 180.155 participants étaient inscrits jeudi matin.

Plus de 620.000 kits d'aide à l'arrêt du tabac ont par ailleurs été distribués, en pharmacie ou en téléchargement, a précisé le ministère. Ces kits comprennaient un livret de conseils, un badge, un agenda pour visualiser les 30 jours d'arrêt du tabac, ou encore un disque pour calculer les économies ainsi réalisées, en fonction de sa consommation.

Les autres outils mis en place ont également été plébiscités: plus de 72.000 fumeurs se sont inscrits sur l'application d'accompagnement Tabac Info Service, le nombre de visiteurs du site internet tabac-info-service.fr a été multiplié par 4, avec 1,3 million de visites de mi-octobre à mi-novembre, et la ligne téléphonique de Tabac Info service a reçu plus de 15.000 appels en octobre et novembre, soit une augmentation de 35% par rapport à la même période en 2015.

Le forfait annuel de remboursement des substituts nicotiniques a par ailleurs été porté à 150 euros depuis le 1er novembre, contre 50 euros auparavant. 

Ce "premier défi de santé publique grandeur nature jamais organisé en France" s'inspirait d'une initiative comparable menée au Royaume-Uni depuis 2012, "Stoptober", qui encourage à l'arrêt du tabac durant le mois d'octobre.

Outre-Manche, les fumeurs ne représentent plus aujourd'hui que 18% de la population de plus de 15 ans, contre près d'un tiers en France, l'un des mauvais élèves européens, avec 73.000 décès attribués chaque année au tabac.

 
10 commentaires - "Moi(s) sans tabac": 180.000 personnes ont participé
  • il faut bien penser que la cigarette n'es composée que de poison, et que ce mem pois est absorbé par tous les gen s qui ne fument pas les personnes fragilisées et tous les enfants. Asthmatiques, difficultés respiratoires, problèmes de coeur, cancers On ne fait que rajouter de la gravité Est-ce-que les fumeurs pensent à cela. qu'ils nerespectent pas leur santé, c'est une chose, mais celle deleurs proches. mais comment respecter les autres ? quand on ne se respecte pas soi-meme?

  • oui, c'est vrai, le tabac est un véritable fléau, autant pour les fumeurs que les non fumeurs et source de mains conflits entre les 2 partis. Il y en a assez comme cela des conflits. Sauf que cela rapporte à l'état. et en grande parti ... difficulté de suprimer ce tabac qui est une véritable drogue au meme titre que les autres... alors quoi faire ? Continuer le combat de dissuasion et influencer l'état de plus en plus.. pour qu'il intervienne au titre de la santé collective?

  • un disque pour calculer les économies ainsi réalisées!!!!!
    alors là,on voit où on en arrive.
    Les gens ne seraient même plus capables de faire une multiplication?
    çà devient très grave,non?

  • Cherchez à comprendre ! d'un côté on nous encourage d'arrêter de fumer et de l'autre on ouvre des salles de shoot !

  • 18 ans que j arrêté avec 2 mois de patchs et surtout beaucoup de volonté Jétai à commencer mon 3 em paquet par jour

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]