La confrérie nationale des chauves de Belgique fête ses cinquante ans

La confrérie nationale des chauves de Belgique fête ses cinquante ans

Antoine Corapi, adjoint au maire de Fontainebleau, membre de l'Association internationale des Chauves (AIC) embrasse la tête d'un confrère, le 18 mai à Fontainebleau.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 08 octobre 2016 à 13h57

Aujourd'hui 8 octobre en Belgique, c'est un jour un peu spécial pour les chauves. La confrérie nationale qui les rassemble, fête son cinquantenaire avec au menu convivialité, toges et...

crânes nus !

"Avant j'étais tout blond, mais j'avais les cheveux très fins. Et puis bon, c'est parti !", explique Edmond Kerstenne, 73 ans, président de la confrérie nationale à LCI qui a réalisé un reportage chez nos voisins du plat pays qui revendiquent leur calvitie. Il reconnaît que la confrérie compte seulement une trentaine de membres mais revendique un parcours des plus sérieux pour être intronisé. "Pour rentrer, il faut être chauve au moins naissant. Il en existe trois sortes : les chauves naissants - qui sont dégarnis sur le dessus. Il y a ceux qui, comme moi et à peu près 90% des chauves, ont une couronne autour du crâne. Et il y a enfin les chauves complets mais c'est plus rare". Il clame cependant haut et fort qu'"un crâne rasé, ça ne compte pas. Ça se voit tout de suite, on voit la racine des cheveux".


Pour ce cinquantenaire où sont attendues quelque 250 personnes, trois postulants tenteront de décrocher leur toge d'entrée. "On est postulant pendant un an, on devient stagiaire au bout de six mois, et puis membre en toge", poursuit le président". Ils prêteront symboliquement serment la main sur une boule de billard : "Je jure de ne rien tenter pour modifier la coiffure que nous a destinée Dame Nature". Avant que leurs confrères ne leur versent de l'alcool de myrthe sur le crâne et boivent avec eux le reste du breuvage.

Cette confrérie, au-delà de son clin d'oeil humoristique, a une portée sociale : cette année, les dons récoltés permettront d'offrir des cadeaux pour la Saint-Nicolas, le Noël belge, à des enfants placés en foyer.
 
4 commentaires - La confrérie nationale des chauves de Belgique fête ses cinquante ans
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]