Toshiba: Western Digital dénonce des accusations "sans fondement"

Chargement en cours
 Le président de Toshiba Satoshi Tsunakawa lors d\

Le président de Toshiba Satoshi Tsunakawa lors d'une conférence de presse, le 23 juin 2017 à Tokyo

1/2
© AFP, Toshifumi KITAMURA
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 29 juin 2017 à 09h58

Le groupe américain Western Digital, en conflit avec Toshiba au sujet de leur activité conjointe de puces-mémoires, a dénoncé jeudi les accusations "sans fondement" du conglomérat industriel japonais qui lui réclame 120 milliards de yens (près d'un milliard d'euros) de dommages.

Toshiba a annoncé mercredi une action en justice contre Western Digital, lui reprochant de "mener de façon continue des actions de sabotage" pour entraver l'opération de cession de sa filiale Toshiba Memory. 

Il ajoute que la société américaine, en ayant pris le contrôle de SanDisk, qui collabore depuis 17 ans avec Toshiba dans ce domaine, se trouvait de façon indue en possession d'informations confidentielles.

"Nous demeurons déterminés à tenir tous nos engagements et obligations en tant que partenaire dans la co-entreprise, y compris via la ferme protection des secrets commerciaux. Toute affirmation contraire de Toshiba est fantaisiste et sans fondement", a répondu Western Digital dans un communiqué.

"Toshiba a pris des mesures de représailles sans précédent pour empêcher certains salariés d'accéder aux bases de données partagées et, dans certains cas, aux installations communes", poursuit la compagnie. 

Et de conclure en s'insurgeant contre ces "tentatives répétées" de Toshiba pour la "contraindre à renoncer à ses droits".

Depuis plusieurs semaines, les deux partenaires s'affrontent par communiqués interposés et recours en justice. Western Digital s'oppose à la vente des actifs de Toshiba sans avoir voix au chapitre, invoquant des clauses contractuelles, mais pour le japonais, aucune approbation de la sorte n'est requise.

Du fait de ce litige qui s'envenime, Toshiba, qui a choisi de vendre Toshiba Memory à un consortium nippo-américain épaulé par le concurrent sud-coréen SK Hynix, n'est pas certain de mener à bien cette opération, cruciale pour renflouer ses caisses, avant le 31 mars 2018. S'il n'y parvient pas, sa cote sera radiée de la Bourse de Tokyo pour cause d'insolvabilité.

 
0 commentaire - Toshiba: Western Digital dénonce des accusations "sans fondement"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]