Livres numériques: Tencent veut coter le "Kindle Store chinois" à Hong Kong

Livres numériques: Tencent veut coter le

Le président et directeur général du géant chinois de l'internet Tencent Pony Ma (G) au cours d'un forum à Hong Kong le 23 septembre 2016

A lire aussi

AFP, publié le mardi 04 juillet 2017 à 14h25

Le géant chinois de l'internet Tencent projette de coter à Hong Kong sa plateforme de livres numériques -- la plus importante du pays --, selon une déclaration du groupe, une introduction boursière évaluée à 500 millions de dollars.

Souvent présenté comme l'équivalent chinois du "Kindle Store" de l'américain Amazon, la très populaire plateforme China Literature assure proposer en ligne presque 10 millions d'ouvrages, rédigés par quelque cinq millions d'auteurs différents.

Or Tencent, qui contrôle 62% de l'entité, a déposé fin juin auprès de la Bourse de Hong Kong une demande de cotation, selon la déclaration du groupe disponible mardi sur le site de l'opérateur.

Le mastodonte du web chinois conservera néanmoins une participation majoritaire d'au moins 50% dans China Literature, assure la déclaration.

Cette introduction boursière devrait avoir lieu d'ici fin 2017 et permettre de lever 500 millions de dollars, selon des personnes proches du dossier interrogées par l'agence Bloomberg.

Opérateur de la très populaire application de messagerie téléphonique WeChat (890 millions d'usagers revendiqués fin 2016), Tencent a connu au premier trimestre un nouveau bond (+58%) de son chiffre d'affaires, à la faveur de l'envolée des revenus de ses jeux vidéos sur smartphone.

Mais sa branche littéraire a également prouvé sa solidité, devenant pour la première fois bénéficiaire l'an dernier, avec un profit net de quelque 30,4 millions de yuans (3,94 millions d'euros) dégagé sur l'ensemble de 2016.

L'annonce de sa future introduction sur la place boursière hongkongaise intervient six mois après la spectaculaire cotation dans l'ex-colonie britannique de l'application chinoise de selfies Meitu.

Meitu était parvenu à lever l'équivalent de 630 millions de dollars, ce qui en faisait la plus grosse introduction d'une société technologique à Hong Kong depuis presque une décennie.

Tencent, un conglomérat tentaculaire dont les intérêts vont de l'e-commerce aux jeux vidéo en passant par la production de contenus vidéo, avait commencé à proposer des livres numériques dès 2004.

Le groupe avait racheté en 2014 une autre plateforme de livres numériques, Shanda Cloudary, dont la fusion avec la plateforme existante de Tencent avait donné naissance au China Literature actuel.

 
0 commentaire - Livres numériques: Tencent veut coter le "Kindle Store chinois" à Hong Kong
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]