Des milliers de poussins de manchots Adélie meurent dans l'Antarctique

Chargement en cours
 Les manchots Adélie sous pression

Les manchots Adélie sous pression

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 13 octobre 2017 à 12h03

Des milliers de poussins de manchots Adélie sont morts de faim dans l'Antarctique en raison de l'étendue inhabituelle de la banquise qui a contraint les parents à aller plus loin chercher leur nourriture, ont déclaré vendredi des chercheurs.

Des chercheurs du CNRS français, soutenus par le Fonds mondial pour la nature (WWF), étudient depuis 2010 une colonie de 18.000 couples de manchots Adélie dans l'est de Antarctique. Ils ont découvert que seuls deux poussins avaient survécu après la dernière saison de reproduction (fin 2016-début 2017).

Ce désastre s'explique par les niveaux inhabituels de la banquise à la fin de l'été. Les adultes ont été contraints d'aller plus loin pour chercher la nourriture destinée aux poussins, qui sont morts de faim.

D'après Yan Ropert-Coudert, chercheur à la station de recherches Dumont d'Urville, voisine de la colonie, la région a subi les conséquences des changements environnementaux liés à la rupture du glacier Mertz.

"Les conditions sont mûres pour que cela se reproduise plus fréquemment à cause de la rupture du glacier Mertz en 2010, qui a changé la configuration de la mer devant la colonie", a-t-il dit à l'AFP.

Mais "d'autres facteurs doivent être réunis pour avoir une année zéro", a-t-il ajouté, citant les niveaux de la température, la direction et la force du vent, l'absence de polynie, poche d'eau libre au milieu de la banquise.

Les manchots se nourrissent essentiellement de krill, minuscules crevettes dont ils raffolent. 

Excellents nageurs, ils se portaient plutôt bien dans l'Est Antarctique. Mais sur le continent blanc en général, ils sont menacés par le changement climatique. La fonte de la banquise et les glaces dérivantes affectent leur habitat, les petits sont adaptés à la neige mais pas à pluie et le réchauffement de l'eau influence l'abondance de leur nourriture.

Il y a quatre ans, la même colonie, qui comptait alors 20.196 couples, n'avait produit aucun poussin. L'hécatombe avait été provoquée par des niveaux de banquise plus importants, la pluie qui avait détrempé des poussins au plumage pas encore imperméable, et une rapide baisse des températures. 

Les découvertes des chercheurs sont annoncées en amont de l'ouverture à Hobart, dans l'île australienne de Tasmanie, de la réunion annuelle des 25 membres de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR).

En 2016, un consensus avait été trouvé pour la création du plus grand sanctuaire marin au monde, en mer de Ross, sur plus de 1,55 million de kilomètres carrés, soit une aire plus vaste que la France, l'Italie, le Benelux, l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche réunis.

La CCAMLR n'était cependant pas parvenue à trouver un consensus sur un deuxième projet de sanctuaire couvrant un million de km2 dans l'est de l'Antarctique. 

 
143 commentaires - Des milliers de poussins de manchots Adélie meurent dans l'Antarctique
  • Les différentes réactions montrent effectivement le niveau catastrophique du Français moyen en orthographe et surtout le fait qu'il n'a pas mesuré la tragédie qui se profile en raison du réchauffement climatique.

  • mais que fait donc Adélie ?

  • c'est bien là ou Segolène aurait reçu récemment son immense mission australe de sauver les manchots du parti qui marchaient marchaient ensemble ayant perdu leur chef de file Francois et leur descendance ?

  • A la lecture des divers commentaires ci dessous, il en ressort que le français "moyen" est inculte tant en matière scientifique qu'orthographe.
    Grave, grave pour notre beau pays.....

    vous avez écrit vous même " a poil" sans accent et "imaginez " avec un accent bizarre

    Macron nous a prévenu pourtant …!

  • Le nombre de réactions débiles et de gens qui ont un manque d'instruction plus que flagrant c'est hallucinant, faut pas s'étonner que ce pays soit autant à la ramasse...

    Y a 2 pôles... Le nord l’arctique et le sud l'antarctique, il n'y a pas la même la même faune etc ni les mêmes problématiques entre les 2...

    C'est parce que la température d'une façon globale a augmentée au cours de l'année sur la planète qu'il ne va pas faire -40° ou moins en antarctique... C'est pas non plus pour autant qu'on ne peut pas avoir en 2017 ou 2020 ou 2025 ou je ne sais quand l'hiver le plus froid depuis 50 ans...

    Enfin bref c'est incroyable de voir le niveau de centaines de personnes sur différents articles, franchement c'est effrayant de se dire que ça fait des gamins et que ça votent.

    avatar
    JEANPAIN  (privé) -

    oui mais ils nous barbent tous els 4 matins avec leur réchauffement mais oublient de nous dire qu'au sud la Banquise a prit une ampleur inédite, le GIEC peut dire et faire ce qu'i veut, ça montre juste que le réchauffement, c'est de la daube..............

    peut etre te crois tu superieur aux autres parceque tu a ou tu pense avoir de linstruction MONSIEUR SAIT TOUT

    non, non, il a malheureusement raison.
    Mal écrire c'est un peu comme un type qui chante faux, on l'écoute pas.

    quand l'homme disparaitra un nouvel équilibre s'établira,peut-être une nouvelle ère glaciaire et dans quelques milliards d'années une nouvelle vie renaitra et un homme nouveau surgira du néant. si le tout puissant et miséricordieux le veut bien Amen

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]