VIDÉO - Jeux olympiques : la colère des sportifs contre le clip de France 3, jugé sexiste et raciste

VIDÉO - Jeux olympiques : la colère des sportifs contre le clip de France 3, jugé sexiste et raciste

Le clip de promotion des Jeux olympiques sur France 3 passe mal auprès de certains sportifs qui dénoncent son manque de diversité.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 07 juillet 2016 à 14h43

- Dans une lettre ouverte, plusieurs sportifs français, dont Lilian Thuram, Christine Arron ou encore Maryse Ewanjé-Epée, dénoncent le clip de France 3 pour les Jeux olympiques, qui "ne ressemble pas au sport français" et "accumule les clichés". -

Alors que le coup d'envoi des Jeux olympiques sera donné le 5 août prochain, France 3 diffuse depuis quelques jours un clip pour annoncer la diffusion de l'événement sur son antenne.

Une vidéo 45 secondes à l'ambiance rétro du film "Grand Budapest Hotel", qui présente les différents sports auxquels la délégation française participera. Ainsi on voit les jambes fuselées des nageuses de natation synchronisée, le visage souriant d'une cavalière, un haltérophile aux gestes brusques ou encore un judoka sur le trajet du groom de l'hôtel, le tout sur la bande-son du film "Brazil". "Les athlètes olympiques sont chez eux sur France 3", conclut le clip.

Néanmoins, certains estiment que la "maison France 3 n'est pas ouverte à toutes et à tous selon les mêmes conditions". Dans une lettre publiée par le Huffington Post, l'ex-recordwoman de France de saut en hauteur Maryse Ewanjé-Epée, l'ancienne athlète Maguy Nestoret-Ontanon, l'activiste féministe Cécile Chartrain et la sociologue Béatrice Barbusse adressent un "carton rouge" à la chaîne de télévision publique pour ce clip qui selon elles ne "ressemble pas au sport français et accumule les clichés". La lettre a été signée par des sportifs français, comme Christine Arron, Lilian Thuram, des journalistes, des élus, ou encore des militants.





RENFORCER LE SEXISME ET LE RACISME ORDINAIRE

Ces personnalités dénoncent "une absence totale de diversité et un déséquilibre entre femmes et hommes" sur les 18 sportifs représentés. "Si on l'analyse bien, en plus de rendre invisibles les femmes et les personnes non blanches, ce clip reproduit tous les poncifs et stéréotypes qui leur sont associés", expliquent-elles avant de les détailler :
"Sportive tu es, tu feras de l'équitation, de la natation synchronisée, de l'escrime ou de la marche car ils n'entament pas ta féminité. Sportive tu es, ton visage on ne verra pas mais tes jambes on verra en gros plan.
Sportive tu es, tu resteras minoritaire, car le sport est d'abord fait pour les hommes. Noir tu es, tu feras de la course, du sprint en l'occurrence, car tu es fait pour courir. Français d'origine maghrébine tu es, point de sport de haut niveau tu feras, mais groom tu seras, car tel est ton destin social."

Selon elles, ce clip "vient renforcer une vision de racisme et de sexisme ordinaires encore trop présente dans le monde du sport", que certains ont voulu dénoncer sur le compte Facebook de la direction artistique de France 3, à l'origine de la vidéo. Des commentaires en majorité effacés, regrettent-elles.

RETRAIT DE LA VIDÉO

Les quatre auteures de la lettre "souhaitent fermement" que France Télévisions arrête la diffusion de ce clip, réponde publiquement de ce dérapage et "engage un travail d'éducation et de sensibilisation du grand public".

Mais du côté de la chaîne, on ne l'entend pas de cette oreille. Sur son compte Facebook, la direction artistique de la chaîne regrette avoir été "mal comprise" et dénonce un "procès injuste". "Rappelons que l'ensemble des habillages antenne de France 3, et notamment le générique de 'tout le sport' reflète toute la diversité de la société française", plaide-t-elle. Par ailleurs, auprès du journal L'Équipe, la direction de la chaîne a confirmé qu'elle n'avait pas l'intention de déprogrammer le clip, arguant que le CIO "a vu le film et n'a rien eu à redire".

Le maire de Béziers proche du FN Robert Ménard ne partage visiblement pas le point de vue des signataires.



"Ils en sont à compter les Noirs" a-t-il posté sur Twitter, en retweetant un papier de l'Équipe sur le sujet.
 
32 commentaires - VIDÉO - Jeux olympiques : la colère des sportifs contre le clip de France 3, jugé sexiste et raciste
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]