Un homme aurait été sauvé par une erreur médicale, il conteste

Un homme aurait été sauvé par une erreur médicale, il conteste©Reuters
A lire aussi

6Medias, publié le mercredi 22 juin 2016 à 19h38

L'histoire a de quoi surprendre. En 2011, un patient âgé de 80 ans se rend au service ophtalmologie de la clinique Chénieux à Limoges, pour se faire opérer d'un entropion (paupière qui se retourne).

Comme le révèle le quotidien Le Populaire, l'homme se retrouve opéré à la place d'un autre patient d'une vitrectomie, ce qui provoque l'accélération de sa cataracte préexistante. De plus il est victime d'une embolie pulmonaire durant l'opération.

Cinq ans plus tard, il demande une nouvelle expertise pour prouver l'existence d'un lien entre son handicap et l'erreur médicale. Le quotidien rapporte qu'une première expertise n'avait pu établir de rapport de causalité entre les deux.
Les avocats des deux camps se sont confrontés ce mercredi sur la nécessité de cette contre-expertise judiciaire devant le juge des référés. "Il a une DMLA depuis 2007 et on sait quand un œil est atteint que l'autre le sera. Et l'opération n'a fait que décompenser une cataracte préexistante qu'il aurait eue quelques mois plus tard et pour laquelle il a été opéré, assure Me Cécile Collard, conseil de l'anesthésiste au journal Le Populaire. Et le représentant du chirurgien, Me Philippe Clerc, n'hésite pas à aller plus loin en annonçant que l'erreur a probablement sauvé la vie du patient. Selon l'avis des médecins, "la thrombose dont souffrait le patient aurait pu lui être fatale si un anesthésiste, dont la présence n'était pas nécessaire pour son opération de l'entropion, n'avait pas été présent".
Le juge des référés rendra sa décision le 13 juillet sur la nécessité ou non d'une contre-expertise.

 
9 commentaires - Un homme aurait été sauvé par une erreur médicale, il conteste
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]