Retour en Australie du numéro trois du Vatican inculpé d'agressions sexuelles

Retour en Australie du numéro trois du Vatican inculpé d'agressions sexuelles

Le cardinal George Pell au Vatican le 29 juin 2017

A lire aussi

AFP, publié le lundi 10 juillet 2017 à 07h27

Le cardinal George Pell, numéro trois du Vatican, est arrivé lundi en Australie, où il doit être entendu dans deux semaines pour des soupçons d'agression sexuelle.

Le pape François a accordé un congé au responsable des finances du Saint-Siège pour lui permettre d'assurer sa défense.

Le prélat de 76 ans a été inculpé fin juin pour "des délits d'agressions sexuelles anciennes", sans aucune précision sur les faits supposés ni l'âge des victimes présumées. Il est convoqué le 26 juillet devant le tribunal de Melbourne pour une audience préliminaire.

Le cardinal Pell a atterri à Sydney et rapidement quitté l'aéroport. Son porte-parole a indiqué dans un communiqué qu'il ne ferait aucune déclaration, mais précisé qu'il était reconnaissant pour "les nombreux messages de soutien qu'il continue de recevoir".

"Quand il a été informé de son inculpation par la police de l'Etat de Victoria, le cardinal Pell a déclaré à Rome qu"il rejetait catégoriquement les accusations, qu'il était complètement innocent et qu'il rentrerait en Australie pour se défendre", a-t-il dit.

"Son retour aujourd'hui ne doit donc pas être une surprise", a-t-il ajouté.

L'annonce de son inculpation fin juin avait coïncidé avec la fin d'une longue enquête nationale portant sur les réponses institutionnelles apportées en Australie aux abus sexuels commis sur des enfants, finalement demandée par le gouvernement en 2012 après une décennie de pressions de la part des victimes.

La commission d'enquête royale ayant conduit pendant quatre ans ces investigations a recueilli des témoignages éprouvants de milliers de victimes.

L'avocate présidant ces travaux, Gail Furness, avait annoncé en février que 4.444 faits de pédophilie avaient été signalés aux autorités de l'Eglise australienne et qu'entre 1950 et 2010, "7% des prêtres étaient des auteurs présumés" d'abus sexuels sur des enfants.

Le cardinal Pell avait été entendu trois fois dans ce cadre et avait reconnu devant la commission d'enquête avoir "failli" dans sa gestion des prêtres pédophiles dans l'Etat de Victoria dans les années 1970. 

L'ecclésiastique avait été ordonné prêtre en 1966 à Rome, avant de revenir en Australie en 1971 où il avait gravi les échelons de la hiérarchie catholique. 

Nommé archevêque de Melbourne en 1996, puis de Sydney en 2001, il avait été accusé en 2002 d'abus sexuels pour des faits présumés très anciens mais avait été innocenté par la suite.

Il avait été choisi en 2014 par le pape François pour mettre davantage de transparence dans les finances du Vatican.

mp/ddc/jac/ple

 
6 commentaires - Retour en Australie du numéro trois du Vatican inculpé d'agressions sexuelles
  • Aller, on monte en sauce ces crimes, car des gens d'église et on étouffe ce qui se passe dans les écoles publiques, les stades et autres lieux où des jeunes sont....
    Jusqu'à présent, il n'est pas prouvé qu'il y a plus de problèmes avec les gens d'église que les autres, sauf à plus en raconter.

  • Un peu de patience et de sérénité! Enquête . Jugement. Verdict !
    Magistrature et justice australiennes- que je ne connais pas- sont je l'espère moins gangrénées que dans notre cher pays: "France, Mère des Arts, des Armes et des Lois..."

  • "Il a failli"... Doux euphémisme!

  • On ne parle plus ici !
    des militaires Français accusés d’abus sexuels au Mali ?
    Des profs et instituteurs idem !

    Etc etc etc !

    On vois bien ici la campagne de stigmatisation !

  • Quand on lit l'article, les chiffres des méfaits commis par ces prêtres, plus de quatre mille quatre cent, font froid dans le dos. Tout ça dans un seul pays, pas très peuplé...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]