Les inspecteurs de sécurité de Paris demandent une "évolution de leur armement"

Les inspecteurs de sécurité de Paris demandent une

Des policiers sur l'avenue des Champs Elysées à Paris le 21 avril 2017, le lendemain de l'attaque qui a tué un policier

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 21 avril 2017 à 17h12

Champs Elysées: une centaine d'inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris, inquiets de la montée des violences, réclament une "évolution de leur armement"

Une centaine d'inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris, inquiets de la montée des violences, ont réclamé vendredi une "évolution de leur armement" lors d'un rassemblement devant l'Hôtel de Ville, prévu avant l'attentat des Champs-Elysées, a-t-on appris de source syndicale.

A l'appel de la CFTC et de l'UCP (Union des cadres de Paris), le rassemblement et le mouvement de grève associé avaient pour but de réclamer "au moins dans un premier temps un armement non létal" pour ces quelque 900 agents municipaux chargés de combattre les "incivilités" du quotidien (dépôts sauvages, surveillance de certains bâtiments, etc).

"Nous avons un tonfa (matraque) et une bombe lacrymogène", a indiqué à l'AFP Hervé Tempier, responsable CFTC, alors que "nous accomplissons également des missions de service public dans des lieux potentiellement dangereux", a-t-il ajouté en demandant ainsi un équipement type Taser.

La sécurité de la capitale est assurée par la police nationale mais ces agents municipaux de la Direction de la prévention et de la sécurité du public (DPSP) peuvent l'assister dans des missions de surveillance, dit le responsable qui constate par ailleurs une "montée de la violence" à Paris.

"Nous allons travailler avec les agents pour évaluer les besoins au regard de leurs missions. Nous voulons qu'ils fassent leur travail dans les meilleures conditions", a indiqué à l'AFP Colombe Brossel, adjointe à la sécurité de la maire de Paris Anne Hidalgo, en rappelant que les agents avaient déjà été dotés de gilets pare-balles par exemple.

Mme Hidalgo, interrogée sur France Bleu, a de son côté affirmé: "Ils portent un uniforme, ils sont donc aussi des cibles. Je veux prendre en considération leur expertise et je veux qu'on se donne les moyens rapidement d'évaluer les solutions possibles, y compris l'armement", a-t-elle indiqué.

Une délégation des agents a été reçue au cabinet de la maire. Un administrateur sera missionné pour étudier rapidement les conditions d'éventuelles dotations d'armes, létales ou non létales.

Le groupe Les Républicains de Paris, défenseur de longue date d'une police municipale, a pour sa part assuré le mouvement de son soutien et demandé "tous les moyens nécessaires" pour que les agents assurent leur mission.

 
8 commentaires - Les inspecteurs de sécurité de Paris demandent une "évolution de leur armement"
  • bigeard  (privé) -

    depuis le temps !rien n'a été fait cela devient une faute messieurs les ministres et chef du gouvernement,question un ministre a t il fait une patrouille de nuit avec les services d'ordre ? je ne le pense pas .
    Il faut donner les moyens à nos services d'ordre (gilet par balles armes ,un P A n'est pas suffisant il faut des armes automatiques genre AK 47 ,mais nous n'avons que des Famas ,des tireurs d'élites dans certain cas (secret bien sur) et surtout un entrainement régulier à la militaire ,des grenades fumigènes et des chefs compétents .

  • avec une formation continue et un suivi psy oui

  • Voir avec poutou,il ira au talent
    Une honte d'entendre des bêtises comme ça, et ça veut être président qu'il sorte de son syndicat

  • je vous suggère le HK UMP cal 45 !! une arme redoutable et le 45 en pouvoir d'arret c'est le top en gold.dot
    courage a vous

  • Poutou devrait se taire et respecter les morts dans l'accomplissement de leur devoir. Il a choqué les télé-spectateurs par son attitude inconvenante. Les policiers et assimilés doivent pouvoir être équipés d'armes mais après avoir suivi une formation sur leurs droits et devoirs en la matière.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]