Isère : mort asphyxié au fond de son puits

Isère : mort asphyxié au fond de son puits©Reuters
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 23 juin 2016 à 11h00

Un Isérois de 67 ans est décédé ce mercredi soir après avoir été asphyxié dans le puits situé sur sa propriété.

C'est un accident mortel plutôt rare qui s'est produit mercredi soir à Eybens (Isère). Un habitant de cette ville de 10 000 âmes est décédé quelques heures après l'arrivée des secours, asphyxié dans son puits.

Vers 21 heures hier soir, cet homme âgé de 67 ans est descendu dans son puits profond d'une dizaine de mètres pour réamorcer la pompe alimentant en eau son jardin, selon Le Dauphiné libéré, qui cite les premières constatations effectuées par la gendarmerie locale.

Une épouse impuissante

La manoeuvre, que ce retraité effectuait régulièrement, ne s'est, cette fois, pas passée comme prévu. Hier soir, au fond du puits, le sexagénaire a été victime d'un malaise consécutif à une asphyxie, d'après les premiers éléments de l'enquête. Sa femme n'était pourtant pas bien loin. Postée en surface, elle a appelé plusieurs fois son mari. Au bout d'une dizaine de minutes, n'ayant obtenu aucune réponse et ne le voyant pas remonter, elle a alerté les secours. En vain. Rapidement sur place, ils ont constaté que la victime était en arrêt cardio-respiratoire et tout tenté pour le réanimer. Sans succès.

 
26 commentaires - Isère : mort asphyxié au fond de son puits
  • Si on fait l'arbre des causes pour ceux qui connaissent ..le responsable c'est le prix de l'eau et de son retraitement ..sans cela il n,y aurait pas ce genre de puit partout ou c'est possible ...

    "La manoeuvre, que ce retraité effectuait régulièrement, ne s'est, cette fois, pas passée comme prévu".
    cela veut dire qu'il y avait quand même un problème récurent sur sa pompe et qu'il fallait le traiter en amont.

  • C'est un accident assez fréquent autrefois parmi les puisatiers au-delà de 15m, à cause de l'accumulation de CO2. Certains avaient coutume de balancer plusieurs seaux d'eau avant de descendre (avec une bougie), sans doute pour brasser l'air ambiant du fond?
    A 10m c'est curieux, au départ le malaise a dû être d'un autre type.
    L'imprudence c'est avant tout de ne pas s'être entouré d'un aide.

  • il aurait dû avoir un système qui lui évitait de descendre dans le puits, ce n'est pas la fatalité c'est une grosse bêtise

  • y'a qu'à, faut qu'on, j'aime bien les donneurs de conseils ! et si l'épouse était impliquée, après tout ? hein ? va voir....

  • On fait parfois des choses stupides par habitude, ça marche 99 fois mais la 100 eme !!!
    J'ai changé ma pompe avec un systéme de réamorçage en surface. La technologie au service de la vie.
    C'était son heure, pauvre homme.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]