"Gentille mamie" mais escroc de génie...

Une septuagénaire, décrite comme une "gentille mamie", a été condamnée par le tribunal correctionnel de Châteauroux à trois et demi de prison ferme pour des escroqueries dépassant plusieurs dizaines de milliers...

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 07 juin 2017 à 18h48

Une septuagénaire, décrite par ses victimes elles-mêmes comme une "gentille mamie", a été condamnée mercredi par le tribunal correctionnel de Châteauroux à trois et demi de prison ferme pour des escroqueries dépassant plusieurs dizaines de milliers d'euros.

"C'est une mamie adorable et on lui fait confiance d'emblée", avait expliqué à l'audience le 31 mai dernier un commerçant en électroménager qui avait livré à Louise Aubert une cuisinière, un aspirateur, un four micro-onde et une cafetière... contre une lettre de change en bois. Il avait cependant pu récupérer sa marchandise.

En revanche, une voiturette achetée avec le même procédé par Louise Aubert à des New-Yorkais installés en France a disparu lorsque cette "mamie" aujourd'hui âgée de 78 ans a déménagé à la cloche de bois deux semaines plus tard.

La liste des victimes de la septuagénaires comprend notamment une pharmacienne, une coiffeuse, une étude notariale, des vétérinaires, des restaurateurs, des garagistes... L'un de ces derniers a décrit une vieille dame qui "s'exprime très bien, embobine son monde". "Pour la retrouver, c'est très difficile, car elle déménage sans arrêt", a-t-il expliqué.

L'escroc en vieilles dentelles a même réussi à rester trois mois, logée et nourrie à l'oeil, dans un village retraite du département. "Cette dame a véritablement développé une forme de génie pour nous enfumer", a apprécié le directeur.

Un agent immobilier s'est aussi laissé convaincre de lui laisser les clés d'un logement à louer pour "simplement prendre des mesures pour ses meubles". Le lendemain, "elle était totalement installée dans les lieux et, comme nous étions en période hivernale, il n'a pas été possible de l'expulser".

Une jardinerie a effectué pour plus de 12.000 euros de travaux : quinze grandes jardinières en bois recevant des palmiers et oliviers, une haie de lauriers, des rosiers... Tout avait été enlevé lorsque le commerçant a voulu récupérer ses plantations, retrouvées chez un confrère qui les avait rachetées de bonne foi.

La vieille dame indigne avait finalement été arrêtée en janvier 2016, mais, libérée, elle a pris comme à son habitude la poudre d'escampette. Absente à l'audience et lors du délibéré de mercredi, Louise Aubert a été condamnée à 42 mois de prison ferme avec délivrance d'un mandat de dépôt et à payer 35.000 euros de dommages et intérêts à celles de ses victimes qui s'étaient portées partie civile.

 
77 commentaires - "Gentille mamie" mais escroc de génie...
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]