Faux gendarmes dans l'Eure: le sexagénaire est mort d'un arrêt cardiaque

Faux gendarmes dans l'Eure: le sexagénaire est mort d'un arrêt cardiaque

Des gendarmes à Marseillan, près de Montpellier, le 10 février 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 20 juin 2017 à 21h42

Le sexagénaire de Breuilpont (Eure), mort dans la nuit de dimanche à lundi après l'intrusion dans sa maison d'un commando de faux gendarmes, a succombé à une crise cardiaque, a-t-on appris mardi auprès du parquet d'Evreux.

Cette nuit-là, six hommes masqués, gantés et armés, portant des uniformes de gendarmes avec l'écusson du GIGN, s'étaient introduits dans la maison d'une famille de commerçants et avaient séquestré quatre personnes.

Maintenant dans une pièce l'épouse et les deux filles, âgées de 17 à 21 ans, ils s'en étaient pris dans le salon au père de famille, prétextant un contrôle fiscal.

Eprouvé par la brutalité de leur conduite, le père de famille a fait une crise cardiaque, a révélé l'autopsie pratiquée à l'Institut médico-légal de Rouen.

Le parquet d'Evreux a modifié en conséquence les chefs d'accusation de l'enquête, remplaçant le chef d'"homicide volontaire" par "coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Les motifs de "faits de vol avec armes en bande organisée et séquestration ayant entraîné la mort", ne changent pas.

L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Rouen.

 
12 commentaires - Faux gendarmes dans l'Eure: le sexagénaire est mort d'un arrêt cardiaque
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]