Côtes-d'Armor : appel à témoin pour retrouver un faux clown armé d'une tronçonneuse

Côtes-d'Armor : appel à témoin pour retrouver un faux clown armé d'une tronçonneuse

Les gendarmes ont lancé un appel à témoin, le 10 avril 2017, pour retrouver la trace d'un clown armé dans les Côtes-d'Armor. (photo d'illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 11 avril 2017 à 16h15

Est-ce une nouvelle résurgence de la mode des clowns inquiétants ? Depuis quelques années aux États-Unis et en Europe, de mauvais plaisantins ont pris l'habitude de se déguiser en clowns sinistres pour effrayer les passants. Certains vont jusqu'à agresser physiquement leurs victimes.

Dernier épisode en date un clown armé d'une tronçonneuse à Landéhen, dans les Côtes-d'Armor.



La scène s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche, a rapporté lundi 10 avril France Bleu Armorique. Vers deux heures du matin, un automobiliste aperçoit un clown qui se dirige vers lui. Il porte un costume jaune fluo, un masque de soudeur et brandit une tronçonneuse. Le conducteur s'éloigne du plaisantin et prévient les gendarmes, qui arrivent rapidement sur les lieux. L'individu est toujours sur place mais prend la fuite, avant d'être rattrapé par l'automobiliste. S'ensuite une bagarre, à l'issue de laquelle le clown parvient à s'enfuir. Les gendarmes retrouveront un peu plus tard le costume et la tronçonneuse.

Les forces de l'ordre, qui craignent de voire resurgir cette mode, ont lancé un appel à témoin pour retrouver le suspect.
 
10 commentaires - Côtes-d'Armor : appel à témoin pour retrouver un faux clown armé d'une tronçonneuse
  • a MTM
    tout le monde n,est pas comme toi, certains ont gouté a la vie d,une autre manière , il ne faut pas te croire supérieur , un jour tu pourrais bien retomber sur terre

  • avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Ainsi va le monde qui ne cesse de défaire ce que la tradition semblait avoir à tout jamais consacré. Aujourd'hui, les clowns ont quitté la piste du cirque où ils déclenchaient l'hilarité des petits aussi bien que des grands. Les clowns ne font plus rire, pire encore, ils sont devenus méchants ; mais leur méchanceté, naguère encore cantonnée au monde imaginaire du livre ou du cinéma, devient bien réelle dans les rues de nos villes.
    Il faut voir dans cette métamorphose iconoclaste une des nombreuses dérives de la modernité qui, n'ayant plus de repères, a perdu le sens de la limite jusqu'à saper, par dérision destructrice, l'ordre des choses nécessaire à l'humanité de chacun d'entre nous.
    Ce clown d'un genre nouveau témoigne du mal profond qui ronge insidieusement notre société. O tempora ! o mores ! Autrefois, le clown nous rappelait que nous étions des hommes.

  • avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Une silhouette bouge, avance, glisse et danse ;
    Le nez rouge d'un clown dans le noir a brillé ;
    L'ombre de son chapeau caresse à pas feutré
    L'épaisseur de la nuit que grossit le silence.

    Dans la chambre, tout seul, se repose l'enfant ;
    Depuis longtemps déjà ses paupières sont closes.
    De sa tête ont jailli mille métamorphoses
    Qui offrent leur magie à un monde étonnant.

    Tandis que sur la piste les clowns font les pitres,
    Des musiques de cirque, où se mêlent les rires
    Provenant des gradins, s'élancent vers le ciel.

    C'est la grande parade et l'enfant s'émerveille !
    Mais quand , dans le matin, enfin il se réveille,
    Gît sur le plancher gris un nez triste et vermeil.

  • avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Ainsi va le monde qui ne cesse de défaire ce que la tradition semblait avoir à tout jamais consacré. Aujourd'hui, les clowns ont quitté la piste du cirque où ils déclenchaient l'hilarité des petits aussi bien que des grands. Les clowns ne font plus rire, pire encore, ils sont devenus méchants ; mais leur méchanceté, naguère encore cantonnée au monde imaginaire du livre ou du cinéma, devient bien réelle dans les rues de nos villes.
    Il faut voir dans cette métamorphose iconoclaste une des nombreuses dérives de la modernité qui, n'ayant plus de repères, a perdu le sens de la limite jusqu'à saper, par dérision destructrice, l'ordre des choses nécessaire à l'humanité de chacun d'entre nous ?
    Ce clown d'un genre nouveau témoigne du mal profond qui ronge insidieusement notre société. O tempora ! o mores ! Autrefois, le clown nous rappelait que nous étions des hommes.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]