Colombie : sept touristes morts, deux disparus après un naufrage

Chargement en cours
 Naufrage d\

Naufrage d'un bateau de touristes

1/5
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mardi 27 juin 2017 à 05h16

Les secouristes colombiens cherchaient encore lundi deux touristes disparus la veille dans le naufrage d'un bateau sur le lac de Guatapé (nord-ouest), qui a fait au moins sept morts.

L'Unité nationale pour la gestion des catastrophes (UNGRD) a fait état lundi soir de sept morts, deux disparus et 158 rescapés, dont deux toujours hospitalisés dans un état "stable".

Parmi les touristes secourus figurent trois Belges.

"Nous allons poursuivre les recherches pour retrouver les deux disparus (...) jusqu'à ce qu'ils soient retrouvés", a indiqué lors d'une conférence de presse, Carlos Iván Márquez, directeur de l'UNGRD, précisant qu'il s'agit de deux femmes âgées de 35 et 62 ans.

M. Márquez a indique que les corps des personnes décédées ont été identifiés.

La présence d'algues dans le lac aux eaux froides, dont la profondeur atteint 30 à 40 mètres, complique les recherches des secouristes - une équipe de 35 plongeurs -, qui suspectaient que des corps restent coincés parmi les quatre ponts de l'embarcation, baptisée "Almirante".

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et que l'AFP a pu authentifier, on peut voir le bateau, qui transportait 161 passagers et six membres d'équipage, en train de tanguer avant de commencer à couler.

Les autorités ignorent encore les raisons de ce naufrage, survenu en quelques minutes seulement dimanche vers 14H00 (19H00 GMT) dans le lac du barrage El Peñol de Guatapé, à environ 68 kilomètres de Medellin.

Le bateau avait "très peu de gilets de sauvetage", a raconté Angela, qui se trouvait à bord avec son fils Esteban, âgé de 7 ans.

Angela, sa mère Marta, décédée dans le naufrage, et Esteban ont été secourus par des estivants en jet-ski mais "à ce moment-là, ma mère a lâché son bras" et Angela l'a perdue de vue, a témoigné Viviana, la fille de la victime, le visage fatigué d'avoir fait le tour des hôpitaux toute la nuit.

- "Ils ressemblaient à des fourmis" -

"Quand je suis arrivé, je les ai attrapés, ils ressemblaient à des fourmis", a raconté à l'AFP Yovan Betancur, 28 ans, qui, avec son bateau a réussi à sauver douze personnes des eaux froides et profondes du lac. 

Carlos Campuzano, 44 ans, qui passé dix ans à promener des touristes avec son bateau, est arrivé le premier sur les lieux du drame.  


"Le premier et le deuxième étage avaient déjà coulé et le bateau tanguait (... ) les personnes étaient en état de choc, c'était le chaos", s'est souvenu le navigateur qui, en faisant trois voyages a permis de sauver au moins 30 personnes. 

Le site est très apprécié des Colombiens, pour y effectuer des promenades en bateau, pêcher ou pratiquer le jet-ski, notamment lors des week-ends prolongés comme c'était le cas dimanche, ce lundi étant férié en Colombie.

"Il n'y avait pas de gilets de sauvetage, il n'y avait rien. Seuls quelques bateaux sont venus nous aider en nous jetant des gilets. C'était le chaos total, tout le monde criait, nous avons prié... Nous ne savions pas quoi faire", a déclaré une passagère, Lorena Salazar.

Les passagers ne portaient pas de gilets de sauvetage et parmi eux, se trouvaient "beaucoup d'enfants", a également témoigné aux médias locaux une autre survivante, Laura Baquero, précisant que les deux premiers niveaux de l'embarcation "étaient surpeuplés".

Il y a "des plaintes et réclamations" concernant le manque de gilets de sauvetage, a confirmé à l'AFP le vice-ministre des Transports, Alejandro Maya, soulignant que les papiers du bateau étaient en règle.

Le parquet a indiqué dans un communiqué qu'il demanderait aux autorités locales "un rapport sur les contrôles (...) des services de navigation sur le lac, l'usage de gilets de sauvetage et les limites de vitesse".

Le président Juan Manuel Santos, qui s'était rapidement rendu sur place, a exclu que l'accident soit lié à un problème de surcharge.

Trois jours de deuil ont été déclarés par la municipalité de Guatapé. 

 
6 commentaires - Colombie : sept touristes morts, deux disparus après un naufrage
  • est-ce qu'au moins un passager aurait eu l'idée réaliste de signaler avant le départ du bateau le manque de gilet de sauvetage??

    les gens se font hypnotiser par la télé, et oups, ils n'ont rien de concret dans la tête!!

    Alors ,les médias, vous avez donc trop de billets de banque à la place du coeur pour avertir les gens des dangers!!!! Dieu du ciel, comme si nous n'avions pas d'épées de Damoclés au dessus de nos têtes!!!

  • Même sur un lac le tempête peut engendrer des vagues gigantesques beaucoup plus dangereuses avec des bateaux à fonds plats.
    Mais ici, aucune tempête en cause, le lac est très calme. Seule une grande voie d'eau en cale ou sous ligne de flottaison peut être à l'origine aggravée par l'affluence de tous les passagers , réfugiés en pont supérieur qui, visiblement, ont fait chavirer le vaisseau. Pauvres gens !

  • 150 par 3 etages cela fait combien ?

  • Pas étonnant, le centre de gravité en pleine charge était bien trop haut!

  • aucune mesure de sécurité ...tout pour du fric et tant pis pour les usagers , le pognon d'avant tout..vieille embarcation, sans gilets ni bouées de sauvetage....la compagnie devrait être interdite et les responsables condamnés....sévèrement .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]