Affaire Troadec : les aveux "sans émotion" d'Hubert Caouissin

Affaire Troadec : les aveux

La police quitte le domicile d'Hubert Caouissin, le 8 mars 2017, à Pont-de-Buis.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 11 avril 2017 à 18h15

"Peut-être qu'Hubert Caouissin avait besoin de parler". Un enquêteur de la police judiciaire de Brest a raconté à Ouest France la garde à vue d'Hubert Caouissin, l'auteur présumé du quadruple meurtre de sa belle-famille, les Troadec.

Lui et ses collègues, assistés de la BRI (brigade de recherche et d'intervention) ont interpellé Hubert Caouissin et Lydie Troadec le 4 mars à leur domicile, dans le Finistère. "Il faut rappeler qu'à ce moment-là, on ne sait pas si Charlotte Troadec est toujours vivante ou non", souligne-t-il. Cela faisait plusieurs jours que le couple était surveillé, soupçonné d'avoir tué, démembré et brûlé les parents, le fils et la fille Troadec.

"C'ÉTAIT ATROCE"

Ils ont été "interpellés à 6 heures du matin", il faut ensuite aller vite. "La semaine précédente, ils avaient déjà passé 22 h avec nous. À ce moment-là, il ne nous reste donc plus que 26 heures pour les faire parler", raconte le policier au quotidien local. Mais Hubert Caouissin "se met à table rapidement". "De 15 h à 19 h, il ne va pas s'arrêter de parler. Le collègue qui l'interroge n'a presque pas besoin de poser de questions..." Le policier se souvient d'un Hubert Caouissin "surexcité", qui "raconte les choses sans trop d'émotion".



Le lendemain de l'audition, les enquêteurs et Hubert Caouissin se rendent à son domicile où il leur "fait un plan" pour les aider à "chercher les victimes". "C'était atroce", se souvient-il. Le couple est ensuite transféré à Nantes (Loire-Atlantique). "Dans la voiture, je parle un peu avec Hubert Caouissin. Il me dit qu'il ne se reconnaît pas dans ce qu'il a fait, mais je ne ressens aucune émotion chez lui".

 
4 commentaires - Affaire Troadec : les aveux "sans émotion" d'Hubert Caouissin
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]