Affaire Grégory: les frères des époux Jacob soulagés

Affaire Grégory: les frères des époux Jacob soulagés

Daniel Thuriot, le frère de Jacqueline Jacob, le 20 juin 2017 à Granges-sur-Vologne

A lire aussi

AFP, publié le mardi 20 juin 2017 à 21h45

Les frères des époux Jacob, grand-oncle et grand-tante du petit Grégory, mis en examen dans le cadre de l'enquête sur la mort de ce petit garçon de 4 ans en 1984, étaient soulagés mardi à l'annonce de leur remise en liberté.

"La libération de mon frère et de sa femme ça m'a soulagé, parce que ça m'a fait du mal. Surtout qu'ils sont innocents", affirme depuis sa cuisine René Jacob, le frère de Marcel.

"Mon frère n'est pas méchant, sa femme non plus. Chez nous, y'a pas de méchants", ajoute, ému, cet octogénaire qui s'est "rendu malade" depuis le coup de théâtre de l'arrestation du couple mercredi, plus de 30 ans après ce qui reste l'une des plus grandes énigmes judiciaires françaises.

Dans le cadre de leur contrôle judiciaire,  Marcel et Jacqueline ne retourneront pas chez eux dans les Vosges. Le couple de 72 ans sera domicilié séparément avec interdiction absolue de parler à la presse.

En fin d'après-midi, les gendarmes qui étaient venus se poster à l'entrée de la route menant chez eux avaient disparu, et seuls les panneaux interdisant de stationner sur le chemin montaient la garde.

S'il pouvait voir son frère, René lui dirait qu'il est "content qu'il soit libéré", confie-t-il. 

A quelques kilomètres, depuis son jardin avec une vue plongeante sur la vallée, Daniel Thuriot, le frère de Jacqueline, trouve que la décision de la chambre de l'instruction de Dijon est "bien".

"J'aurais jamais pensé qu'on allait embarquer ma soeur et mon beau-frère !", reconnaît M. Thuriot. Mais leur remise en liberté, "c'est déjà un pas en avant".

"Mais pourquoi ils n'ont pas le droit de revenir ?", s'interroge cet homme tatoué des pieds à la tête. "Il faut les blanchir pour qu'ils reviennent".

"J'espère qu'ils soient blanchis. L'avenir nous dira le reste."

Et dans sa cuisine, visiblement très ému, René Jacob n'espère pas autre chose. "Je veux savoir la vérité", martèle-t-il. "Je veux savoir la vérité avant d'aller en terre."

 
5 commentaires - Affaire Grégory: les frères des époux Jacob soulagés
  • Dans cette affaire ils sont tous coupables, chacun a fait quelque chose et ils se couvrent mutuellement.

  • pauvre petit ange, c'est vraisemblement l'affaire de famille à garder secret mais c'est bien une affaire de famille qui a mal tourné et 32 ans après, ils ont eu le temps de la repentance, du déni, de l'oubli de leur horrible fait, vous ne trouverez pas, pas assez fut fut notre justice. quand on revoit le premier juge on se dit que les diplomes sont donnés à n'importe qui, j'espère qu'il ne pratique plus car passer dans ces mains est un cauchemar, comment il a géré l'affaire, je ne me souvenais pas de ce lamentable juge.

  • hé oui! un ange est mort faut savoir qui a tué! .....des suspects, on les compare ... on enquête! ...et cela jusqu'à ce que l'on trouve le corbeau et le meurtrier ou la meurtrière!

  • Le serre tête , c'est médical ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]