Washington se joint à l'"appel à l'action" pour les océans à l'ONU

Washington se joint à l'

Une vieille bouteille de plastique au fond de la Méditerranée dans le parc national de Port-Cros, le 1er mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 11 juin 2017 à 10h08

Les États-Unis ont rejoint vendredi le reste des pays membres de l'ONU pour partager un "appel à l'action" visant à nettoyer les océans.

La décision vient clôturer la première conférence mondiale sur les océans des Nations unies, qui s'était ouverte lundi avec l'ombre de la décision de Donald Trump la semaine précédente de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

"Les États-Unis restent engagés à travailler avec toutes les parties prenantes, au sein ou en dehors du système onusien, pour protéger nos océans et promouvoir le développement grâce à une utilisation durable" de ces ressources, a déclaré David Balton, l'émissaire du président américain.

L'"appel à agir" souligne toutefois "l'importance particulière de l'accord de Paris" et s'inquiète de l'impact du changement climatique sur les océans.

En signant l'appel, les gouvernements s'engagent à réduire leur utilisation des plastiques et prendre des mesure pour réduire l'acidification ainsi que pour tenter de limiter l'impact du changement climatique sur les océans.


Ce sont les pays du Pacifique, en première ligne face à la montée des eaux, qui ont sonné la charge lors de cette conférence.

"Oui, l'océan s'élève. Mais nous aussi", a ainsi déclaré Tommy Remengesau, président du Palaos, petite île de la Micronésie, en clôture de l'événement.

En ouverture de cette conférence, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait appelé les pays membres à voir au-delà de leurs intérêts nationaux pour éviter une "catastrophe mondiale".

 
3 commentaires - Washington se joint à l'"appel à l'action" pour les océans à l'ONU
  • Dans nombre de pays dits sous-développés, le plastique jonche les rues et est omni présent dans les rivières, au point que les paysages sont des décharges à ciel ouvert, sans que cela n'émeuve personne. Un jour ou l'autre tous ces déchets finissent à l'océan, alors que juste un peu d'information et d'éducation suffiraient à la base pour résoudre 90 % du problème.

    Décidément vous n'avez pas regardé de près les déchets des villes touristiques des pays développés. Quand au lieu de faire 5 mètres jusqu'à une poubelle un touriste laisse ses saloperies par terre , je ne vois pas la différence avec un pays dit sous-développé.

    N'oubliez pas que ce sont les pays riches qui fabriquent le plus de déchets et qui les expédient à travers le monde.
    En plus, on envoie nos déchets électroniques se faire "recycler" dans ces pays pauvres, donc c'est bien nous qui sommes responsables de ce désastre !

  • on tri déjà et on ne jette pas les bouteilles par le fenêtre de la voiture ou en foret lors d'un jogging !!

  • Et on fait quoi concrètement pour résoudre le problème...

    Oh c'est très simple en fait comme toujours.
    Il suffit simplement de jeter à la poubelle, rien de vraiment compliqué..

    on fait peut être comme vous, on pratique le tri sélectif, on prend pas la voiture pour faire 100 m, on jardine bio, on partage les trajets si on peut, on gaspille pas l' électricité, etc.
    des milliards de petits gestes individuels, çà vaut mieux que de poser des questions dont on connaît la réponse
    la réponse, c, est chacun fait ce qu' il peut et aide son entourage à le faire

    on regarde tranquillement les décharges a ciel ouvert des pays riverains de la méditerranée se déverser en mer tranquillement après chaque puie

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]