Un rapport de l'UE remet en cause les mécanismes de compensation carbone

Un rapport de l'UE remet en cause les mécanismes de compensation carbone

Un manchot Adélie le 11 novembre 2016 près de la station McMurdo en Antarctique

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 19 avril 2017 à 18h50

Climat: un rapport commandé par la Commission européenne dresse un bilan très critique des mécanismes qui permettent d'acheter des crédits carbone

Un rapport commandé par la Commission européenne dresse mercredi un bilan très critique des mécanismes qui, dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre, permettent d'acheter des crédits carbone en finançant des projets dans les pays en développement. 

"Nous estimons que 85% des projets (...) de réduction d'émissions ont une faible probabilité" de remplir les critères exigés, indique le rapport.

"Les mécanismes de développement propre ont encore des failles fondamentales" et "il est probable que la majorité des projets enregistrés dans le cadre des mécanismes de développement propre n'aboutiront pas à des réductions d'émissions additionnelles, mesurables et réelles", affirme également les auteurs du rapport. 

Les mécanismes de développement propre, créés dans le cadre du protocole de Kyoto, permettent de financer des projets de réduction d'émissions dans les pays en développement en échange de crédits de réduction d'émissions ou crédits carbone.

L'ONG Transport et Environnement, basée à Bruxelles, a estimé mercredi que ce rapport devait conduire l'Union européenne à ne pas "compter exclusivement sur les crédits carbone" pour limiter les émissions du transport aérien.

"Compter uniquement sur les crédits carbone pour s'attaquer à l'impact climatique du transport aérien n'est pas durable", a déclaré dans un communiqué Andrew Murphy de Transport et Environnement. "L'UE doit au minimum s'assurer que les plus mauvais projets de compensation carbone sont exclus du dispositif de l'OACI pour éviter le +greenwashing+ de l'industrie aérienne", a-t-il ajouté.  

Les 191 Etats membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) se sont donné comme objectif de limiter d'ici 2035 les émissions du secteur au niveau de celles de 2020. Dans ce cadre, les compagnies aériennes pourront acheter des crédits carbone auprès d'autres secteurs économiques (production d'énergie, efficacité énergétique).   

 
3 commentaires - Un rapport de l'UE remet en cause les mécanismes de compensation carbone
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]