Rassemblement anti-loup sur le Mont Aigoual

Rassemblement anti-loup sur le Mont Aigoual

Des louveteaux au parc zoologique d'Amnéville dans la Moselle, le 30 mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 30 juin 2017 à 17h31

Plusieurs dizaines d'éleveurs d'ovins se sont rassemblés vendredi au sommet du Mont Aigoual, à la limite entre le Gard et la Lozère, pour dénoncer les attaques de loups sur leurs troupeaux, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ces éleveurs se sont réunis devant l'observatoire météorologique du Mont Aigoual à l'appel du syndicat des éleveurs d'ovins du Gard. "Le loup s'implante de plus en plus sur notre territoire, causant des attaques quotidiennes", dénoncent-ils par la voix du président de ce syndicat Marc Delpuech. "Aujourd'hui, il menace directement nos exploitations, et, au-delà notre territoire".

Sur le sommet du Mont Aigoual, culminant à 1.567 mètres, dans les nuages, la pluie et le froid, les éleveurs, parfois venus avec leurs chiens et cinq tracteurs, ont placé banderoles et pancartes à destination des touristes, alors que de nombreux randonneurs parvenaient à l'observatoire vers 12H00.

"Le pastoralisme n'est pas compatible avec les grands prédateurs", proclamait l'une d'entre elles. "Non à la disparition de l'élevage pastoral méditerranéen", assurait une autre alors qu'un loup en peluche était symboliquement pendu près du rassemblement.

Ce dernier avait notamment pour objet "d'inaugurer" un "panneau d'information" à destination des touristes. Reprenant la chanson "Promenons nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas", cette pancarte propose notamment de protéger "les éleveurs autant que le loup" et affirme que les producteurs d'ovins "ne demandent pas davantage d'indemnisation mais une régulation plus sévère du loup".

Certains éleveurs réclament notamment la présence permanente d'une "brigade loup" qui serait en mesure de les défendre rapidement, assurant que le prédateur attaque désormais en plein jour et ne se laisse impressionner ni par la présence de bergers, ni par celle de chiens de troupeau.

Dans les Alpes-Maritimes, où se concentrent un grand nombre d'attaques de loup (459 en 2016), les élus locaux ont aussi protesté cette semaine et réclamé un plus grand nombre de tirs de prélèvement pour abattre des loups légalement.

"On réglera le problème en se débarrassant du loup, nos anciens l'avaient bien compris", a déclaré le maire de Nice Christian Estrosi, cité par Nice-Matin, lors d'un conseil métropolitain. La métropole niçoise s'étend à des communes de montagne comme Saint-Etienne de Tinée où une bergerie a été attaquée en plein village dans la nuit de dimanche à lundi.

La population de canis lupus est estimée à 360 spécimens en France, dont une majorité dans le sud-est. Revenu naturellement en France dans les années 1990, par l'Italie, le loup a vu sa population tripler depuis 10 ans. Espèce protégée en Europe, sa croissance et son contrôle font l'objet d'âpres batailles entre élus, éleveurs de brebis et défenseurs de la nature.

 
32 commentaires - Rassemblement anti-loup sur le Mont Aigoual
  • à chacun son territoire les betes et les hommes ont toujours véçu ensemble depuis la nuit des temps, mais aujourd'hui tout dérange, et surtout l'appat de l'argent, donc ne payant plus les eleveurs et vous verrez ça va s'arranger de suite !!!! vive le loup pauvre bete

  • Après la réintroduction du links, de l'ours et maintenant du loup dans peu de temps les escrolos vont demander la réintroduction du dinosaure :)

  • "Le pastoralisme n'est pas compatible avec les grands prédateurs" . Le loup reprend ses anciens territoires desquels l'homme l'a chassé et exterminé: ce n'est qu'un juste retour des choses. C'est à l'homme à s'adapter à cette nouvelle donne et pas le contraire et les méthodes existent mais il est plus facile de crier au loup lorsque les troupeaux constitués de plusieurs milliers de bêtes suite au regroupement d'élevage pour des raisons purement économique (un seul gardien pour 3 ou 4000 bêtes qui ne peut manifestement pas sécuriser 24h/24h son troupeau démentiel).

    avatar
    Sauvageon  (privé) -

    L'homme veut le beurre et l'argent du beurre (si ce n'est plus encore). Partisan du moindre effort et d'une rapacité sans borne il ne veut pas assumer le prix de ses erreurs.
    Tout comme il se livre à une concurence féroce entre lui.
    Individus n'hésitant pas à exterminer tout ce qui empêche sa suprématie et son enrichissement sans frein sur "l'autre", bêtes comme hommes.

    Les 8 familles les plus riche de cette terre possèdent autant que 50% de la population parmi la plus pauvre, soit environ autant que 3,75 milliards d'humains.

    1% de la population la plus riche possède autant que les 99% restant de la population.
    Dit autrement... : 50% de la richesse mondiale est dans les mains de 1% des plus riches quand l'autre 50% est partagé, de façon non équitable, entre les 99% restant de la population.

    Tout est dit dans ces chiffres de ce que nous sommes réellement et du pourquoi des catastrophes que nous avons engendré sur cette planète !

  • Quand des rassemblements anti migrants ?

    Aucun sens ! Bêtise personnifiée !

  • j'ai lu que les aigles s'attaquent aux vaches ! que font-ils alors ?
    j'ai lu que le capitalisme s'attaque aux pauvres brebis déjà tondues ...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]